AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Congress in Crystal Palace [EVENT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michael Perry
Liar's Mask
avatar

Date d'inscription : 08/10/2010
Nombre de messages : 151
Localisation : Tente de rester éloigner pour le moment

Feuille de personnage
Age [RP]: 25 ans
Fonction/Rôle: Domestique / Criminel

MessageSujet: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Mar 30 Aoû - 14:09


Dans le Crystal Palace


« Mesdames & Messieurs, laissez moi avant tout vous souhaitez la bienvenue dans le Crystal Palace, lieu spécialement aménagé pour le grand congrès qui va commencer dans quelques instants ... »

Les discours n'était vraiment pas fait pour lui. Il n'avait même pas préparé le moindre brouillon, il ne faisait que improviser, comme il le faisait si bien. Sauf que contrairement aux autres fois, ce n'était pas devant une assemblée accrochée à ses propos. Après qu'il eut passé son annonce dans le Pudding sur le sujet de la maladie qui sévissait dans la capitale, beaucoup de monde était venu lui proposer son aide. Michael en était même resté bouche-bée un instant. Il y avait aussi beaucoup de monde qu'il connaissait, et il nota ce détail dans un creux de sa tête.

« Je vous remercie également de votre présence, car je pense que sans votre aide, personne ne pourrait mettre un terme à cette maladie ... »

Le blabla habituelle dans ce genre d'occasion, mais que voulez vous, il faut bien passer par là. Non, le protocole devait être dépassé, il fallait qu'il trouve de quoi toucher les cœurs de ce qu'il avait fait amener jusqu'ici. Michael serait-il devenu sentimental tout à coup ? Lui qui se trouvait sans cœur depuis de longues années ?

« Je suis depuis quelques temps douloureusement affectés parce que je vois chaque jour que le bon Dieu fait. Vous n'êtes pas sans savoir que la terrible maladie qui s'abat sur notre chère capitale n'a laissé aucune victime rescapée. Chaque personne malade est condamnée, aucun à ce jour remède n'existe. C'est à croire que le divin veut nous punir pour nos fautes ... »

Une lueur d'espoir scintilla étrangement dans les yeux de Michael, qui depuis qu'il avait pris la parole devant tous, regardait de toute part, en changeant sa tête de direction, afin de cerner qui était là, et qui ne l'était pas. Un quinte de toux lui pris la gorge, et il eut du mal à reprendre la parole. Il se racla la gorge plusieurs fois avant de s'excuser et de reprendre.

« Il est vrai que je ne suis rien d'autre qu'un simple domestique, et je n'ai aucune autorité quelconque dans le grand monde ... mais depuis que je suis bénévole dans le Redemption Garden, mis en place par mon cher maître pour aider les plus démunis devant la maladie, je vois le malheur quotidiennement. Les souffrances, les pleurs et enfin ... la mort. Ici, la mort a une odeur, elle vous prend les tripes et imprègne vos vêtements. Vous aurez beau vouloir les laver, la puanteur restera à jamais. Même ceux qui ne sont pas encore malade sont punis ... car ici, voir des innocents mourir est une autre épreuve. Les voir se vider de leur sang pendant que vous, impuissants, vous les regarder s'éloigner dans l'au-delà, espérant que là où ils seront, ils ne souffriront plus. »

Étrangement, il revit une scène devenue désagréable dans son esprit … mais peu importe. Michael réalisa un instant que le ton qu'il avait employé était resté assez sombre et défaitiste. Mais après tout, c'est avec ça qu'il allait jouer.

« Alors que faire ? Abandonner tout effort de trouver enfin la source de ce mal qui nous ronge ? Non, nous allons ensemble découvrir pourquoi et enfin y mettre un terme. Notre ville et notre avenir en dépend de vous. Pour cela, il suffit que nous nous donnions des pistes à étudier.»

Il se rassit à sa place et donna la parole au premier d'entre eux qui voudrez exposer son point de vu sur cette maladie, car pour l'instant, il n'avait fait que parler pour ne rien dire, si ce n'est même plus. Il était pressé de savoir ce qu'ils avaient à dire.

Revenir en haut Aller en bas
http://london-kuroshiti-rpg.forumperso.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Mar 30 Aoû - 23:38

Le jour de cette réunion dont tout le monde parlait venait d’arriver. Grell s’était promis de s’y rendre dans le but de trouver une solution à ce problème. Après tout, il ne tenait pas à tomber malade et plus vite ils auraient un remède, mieux ce serait. Bien entendu, il avait eu droit à des moqueries de la plupart des shinigimi. Selon eux, il devrait laisser les humains avec leurs histoires et se contenter de faire son travail. Ah, déjà qu’ils aimaient le taquiner, c’était la cerise sur le gâteau qu’il aurait préparé spécialement pour eux. Certains disait même qu’on ne le reconnaissant plus, lui qui s’était amusé comme un petit fou pendant les dernières épidémies. Mais, ne comprenaient-ils pas que les circonstances étaient pour le moins différentes cette fois ? Que même eux pouvaient être touchés et en mourir. Peut-être n’acceptaient-ils pas de voir la réalité en face, mais il était hors de question que Grell laisse cette chose les contaminer. Qui faucherait les âmes après ça ? Ce serait le chaos sur terre !

Et puis, il faut avouer qu’il avait une deuxième motivation et pas des moindres. Le petit comte était malade non ? Si l’on réfléchissait un petit peu, il n’était pas difficile de comprendre que son majordome prendrait part à cette réunion. Grell comptait bien en profiter, pas de doutes là-dessus. Enfin, il arrive donc là-bas, portant sa tenue de majordome. Il avait décidé d’arborer cet ensemble dans le but de ne pas trop se faire remarquer. De plus, vu le discours qu’il comptait tenir, il serait vraiment passé pour le pire des fous. Pour une fois qu’il désirait rester sérieux, il ferait en sorte de ne pas se décrédibiliser seul. Autant rester sobre tout en portant tout de même une touche de maquillage bien que cela contraste étrangement avec le reste de sa tenue. Enfin, il n’aurait pu se permettre de laisser toute sa féminité de côté, c’est trop demander.

Une fois sur place, il constate que beaucoup de personnes sont déjà présentes et il se fait un chemin parmi ceux-là pour finalement s’accrocher au bras de Sebastian qu’il avait repéré en rentrant. Rien à faire, il ne le lâcherait pas, bien que ça ne l’empêche pas de rester sérieux et de suivre le mouvement lorsque tout le monde s’installe. Oh, bien sûr, il va rester collé, telle une sangsue à Sebas-chan tout en zieutant Iinarika pour la narguer. Mais bon, s’il n’avait pas agi de la sorte, il y aurait eu de quoi se poser des questions.

Puis, finalement, celui qui organisait la soirée prit la parole et Grell l’écouta avec attention. Décidément, il avait pas mal de choses à dire, mais rien de bien utile ou d’intéressant. Juste une présentation servant certainement à délier les langues de ceux qui seraient trop timides pour oser s’exprimer. Ce qui se passe, d’une manière peu commode puisque tout le monde se met à parler en petits groupes rendant la pièce plus que bruyante au point que peu de mots ne peuvent être clairement entendus. Bon, Grell, lui, avait quelque chose à dire et il allait donc se lever en parlant d’une voix timide qui collait parfaitement à son apparence à son apparence de majordome chétif.

- S’il-vous-plaît… J’aimerais dire quelque chose. Voilà, j’espère ne pas être le seul à penser ça mais j’imagine que la cause de cette maladie n’est pas naturelle… Je veux dire, que c’est l’œuvre d’une personne maléfique qui aurait créé l’épidémie. Ces marques sont bien trop étranges pour qu’il s’agisse d’une maladie comme on les connait…

Il allait passer pour une fou, mais qu’à cela ne tienne. Il va sortir un étrange objet de sa poche. Un petit récipient fait d’une matière appelée plastique et lever le bras pour que tout le monde le voit.

- Bon, je ne sais pas comment soigner cette maladie… Mais il est possible que la créature l’ayant créée ait décidée de contaminer notre eau pour en faciliter la propagation. Je vous propose donc de vous fournir ses récipients en grande quantité avec l’aide de mes amis. Nous pourrions puiser l’eau loin de la ville et la rapporter ici. Au moins, cela éviterait peut-être de nouveaux cas.


Il allait se faire tuer par les autres shinigami. Apporter leurs objets sur terre et proposer de les distribuer aux humains serait certainement très malvenu de sa part. Mais c’était pour la bonne cause. Il espérait donc que ses collègues mettraient la main à la patte puisqu’il ne pourrait certainement pas tout apporter tout seul…

- Avec ça tu ne tomberas peut-être pas malade Sebas-chan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Mer 31 Aoû - 15:02

    Quand Andrew prit connaissance de la réunion qui allait se tenir au Crystal Palace, il hésita longuement sur l’utilité de s’y rendre. Après tout, il n’était pas à Londres depuis longtemps et toutes ces affaires ne le concernaient pas vraiment. Il avait mis l’annonce de côté, certain qu’il ne mettrait pas les pieds dans un lieu si peu adapté à sa personne, bien trop de monde à son goût. Et puis il avait passé une semaine de plus au Redemption Garden, une nouvelle semaine à voir tous ces malades se vider, hurler, pleureur, implorer qu’on les sorte de l’enfer qui s’était abattu sur eux. Le jeune homme les observait encore et encore, laissant toujours la même question résonner dans sa tête. « Quand est-ce que ce sera mon tour ? » Les malades étaient de plus en plus nombreux et même certains bénévoles avait finalement terminé dans le lit de leurs anciens patients. Londres finirait par mourir, dévorée par la vermine, dire qu’il s’était sauvé de New York pour espérer vivre un peu plus longtemps. Il n’avait fait que quitter un enfer pour en trouver un autre et il en était désormais l’un des prisonnier. Alors quoi ? Lui qui s’était toujours battu pour la vie, il allait tout lâcher devant cette abominable maladie ? Ors de question. S’il restait une chance il fallait la saisir et cette chance c’était le congrès au Crystal Palace.

    La réunion avait déjà commencé lorsqu'Andrew entra dans l'immense salle. Il n'avait jamais vu en endroit aussi imposant et à l'architecture aussi étrange. Verre et acier s'étaient entremêlés pour donner cet immense palais. Le jeune homme resta quelques secondes interdit devant ce spectacle, oubliant que ce dôme abritait pour aujourd'hui le faible espoir d'un peuple. Il fut tiré de ces rêvasseries par la toux du maître de cérémonie. Michael Perry. D'après ce qu'il avait lu c'était l'un des domestiques du comte Phantomhive et il était, lui aussi, une victime parmi tant d'autre. Andrew l'écouta galvaniser la foule, en profitant pour se faufiler un peu plus près de l'orateur. Tiens... Il ne l'avait pas tout à fait imaginé comme ça. Après avoir lutté contre la foule, la haute taille du jeune homme lui permis d'apercevoir le commanditaire de la réunion. Un jeune homme élégant, svelte, une chevelure très claire et pourtant Andrew trouvait qu'il sonnait faux. Il en avait connu des menteurs dans sa vie, des tricheurs, des tueurs et celui-là était loin de sentir l'innocence. Enfin, Andrew n'était pas un angelot non plus et il n'était pas là pour cela. Restant à l'écart, il observa la réaction de la foule en silence. Chacun parlait avec son voisin provocant un gigantesque brouhaha, encore amplifié par la taille du palais. Rien ne pourrait avancer de cette manière, mais heureusement un majordome à lunettes, accompagné de ce qui était peut-être son collègue, prit la parole.

    Il évoqua immédiatement quelque chose de surnaturel, la troisième fois qu'Andrew entendait cette hypothèse, mais cette fois-ci l'homme poussa un peu plus loin son idée. D'après lui quelqu'un avait créé l'épidémie et il la diffusait sans doute grâce à l'eau. Dans ce cas, tout le monde était sujet à la maladie et les éléments encore saints devaient sans doute avoir une résistance plus élevée au poison ou peut-être un système immunitaire particulier. Le majordome aux binocles proposa même de faire venir l'eau de l'extérieur pour alimenter la ville et épancher l'épidémie. Le jeune américain restait sceptique quant-à la contamination de l'eau, mais il préféra intervenir immédiatement, car le dernier interlocuteur avait évoqué une partie de ce que lui-même avait découvert et en l'annonçant immédiatement, il éviterait de passer pour un fou. Se glissant jusqu'au premier rang, il prit la parole dévoilant par la même occasion son horrible accent :

    « Je travaille au Redemption Garden et je pense que cet homme a vu juste pour la cause surnaturelle. Je suis tombé par hasard sur un dossier du médecin en chef du dispensaire, le dossier du premier malade. C'était un dénommé Haziel et ce que j'ai pu lire laisser entendre que ce n'était pas un être humain, mais un ange et qu'il avait été empoisonné. »

    Ce n'est qu'à cet instant que le regard d'Andrew se posa sur le Marquis Chamber. Bras croisé, le grand manitou du Redemption Gerden s'était installé à l'abri des regards, mais l'expression qui se peignit sur son visage à l'annonce du jeune homme laissait supposer que celui-ci le payerait cher. Le grand brun détourna rapidement les yeux pour se concentrer sur la foule et sur ce qu'il avait à dire. Il venait de se mettre sans un sacré pétrin et il ne perdrait plus rien à dire tout ce qu'il pensait. Ainsi après un bref silence, il se tourna vers le majordome à lunettes et lança calmement :

    « Si vous avez raison pour l'eau, alors ceux d'entre nous qui résistent encore à la maladie on peut-être quelque chose en eux qui les protège. Examiner leur sang pourrait permettre de trouver un antidote ou un vaccin. Mais si l'empoisonneur n'est pas humain, alors je doute qu'il s'abaisse à utiliser quelque chose d'aussi banal. On dirait plutôt... Qu'il tire les cartes et empoisonne en fonction du résultat. »

    Le hasard total en somme. Le pire des dangers pour la population, car si tel était le cas alors personne n'était en sécurité et ce tant que ce fou dangereux ne serait pas attrapé. Retombant dans le silence, Andrew se recula légèrement espérant se fondre à nouveau dans la masse et se défiler du regard assassin qu'il sentait posé sur sa nuque. Le Marquis Chamber n'avait toujours pas ouvert la bouche, mais il savait assurément quel serait son programme à la fin de cette journée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Mar 6 Sep - 0:49

Domaine Mccroffed : Début septembre....

L'été s'en va... Et avec lui le doux chant des cigales mélangées à celui des rossignol... Le vol des hirondelles se fait plus bas et le soleil plus doux... La brise de fin d'été, animait doucement ce début d'après midi.

Les rayons blanchâtres se filtraient à travers les branches fleuries d'un joli rose nacré d'un cerisier, illuminant un parterre de fleurs encore mis à nue, découvrant la terre brune récemment retournait.

Assise a genoux entre d'innombrables pots de fleurs, de rosiers et autres plantes, Victoria s'occupait de planter ce nouveau parterre, voulant avoir un lieu pour elle et elle seule et cet emplacement était tout simplement parfait.

Situait entre le petit ruisseau artificiel qui alimentait les arrosoirs des diverses plates-formes de jardin, non loin du site Gréco-romain. Les cerisiers procuraient à la fois ombre et lumière, ainsi qu'une impression de calme....Comment pourrais-je vous le décrire....Tout simplement l'impression de pouvoir effleurer les nuages et s'envoler....

Plantant ses précieuses roses, avec une infime douceur et précaution, comme si elles étaient les dernières pierres précieuses sur terre, sans pourtant jamais se piquer. La jeune Lady chantonnait une vieille mélopée qu'elle avait apprise dans les mines et aussi dans les bas-quartiers de Chicago.

Relevant son visage de poupée vers un ciel d'un bleu azure dépourvue de la moindre trace de nuage, un petit sourire se dessina sur son visage, pendant qu'une légère brise agita faiblement ses cheveux platine...

Soudainement le bruit des pas feutrés qui traversait les allées pavées de pierres polie, en direction du lieu où se trouve la poupée de porcelaine, se fit entendre...à peine audible parmi le roucoulement des colombes dans leurs volières.

La maitresse des lieux alla prendre place sous un pommier solitaire, se couvrant même avec une ombrelle... Ces derniers temps, des migraines et des coups de fatigues arrivaient sans crier garde...peut-être est-ce que sa santé se fragilisait ?

Henry, un cocher engagé par la jeune fille lors de sa vie en Amérique, déposa le journal avant de s'incliner, son employeuse lui gratifia d'un sourire reconnaissant avant de le voir repartir à travers les allées sinueuses des jardins.

Prenant le journal, elle parcourut rapidement annonce et autres, avant de tomber sur l'article du jour, ''Un Rassemblement au Crystal Place''....Yaller ? à quoi bon ? Se demanda-elle... Elle pourrait très bien rentrer en Amérique ou en Sicile...Mais...Quelque part elle ne pouvait pas laisser ses frères de race, mourir ainsi...de plus, Depuis la mort du petit Jim, un orphelin des bas-quartiers de West End, près des anciens quartiers militaires installer par Georges III, pour les militaires (qui aujourd'hui sont désert et ressemble plus à un camp pour sans-abris orphelins et autres) Elle sentait vraiment la détresse de certains... Et la pauvreté de leurs moyens, mais surtout les conséquences de cette maladie sur un foyer...Prenez un simple exemple, une famille vivant dans un local de fonction, si le père décède, ou vivra la veuve et ses enfants ? Et après en se demande pourquoi il y a tant de délinquant de nos jours....Quelle société !

Victoria était déterminé, si on pouvait mettre en avant nos idéaux et proposition comme le stipule l'article dont elle vient de finir la lecture, elle s'y rendra pour dire deux mots...

Se levant, doucement ayant une atroce douleur en niveau de la cage thoracique, elle pris le sentier le plus court en direction de l'entrée de son manoir, pour préparer certaines petites choses.

Le Lendemain :

Londres South End. Avenue d'Édouard Premier, Crystal Place.

L'aristocrate, après avoir congédié son cocher Henry, pour la journée, s'est dirigée comme programmer, vers l'intérieur du bâtiment, prenant place au premier rang -étant donner sa petite taille, qui ne facilite vraiment pas les choses, bref passons...- Après le discoure de Mr, Michael Perry, un employer de la famille Phantomhive et au Redemption Garden, il eut déjà de proposition, nettement celle d'un majordome plus ou moins chétive, timide et brin... Il reste plus ou moins louche aux yeux de la poupée de porcelaine.

La seconde venait, d'un individu aux cheveux brins et au fort accent américain, elle ne pouvait pas se tromper, ayant elle-même vécue là-bas.

Déjà, mettons un point sur chaque hypothèse, qui jusqu'à maintenant était basé sur le fait d'une quelconque apparition surnaturel qui aurait volontairement transmit ce dangereux virus... La suite était plus ou moins scientifique et paraissait plus concrète aux yeux de la jeune fille, qui ne croyait ni aux lutins ou autres gnomes...

La transmission par voie des eaux, était quelque chose a ne pas écarter elle-même y avait pensé...De plus l'hypothèse concernant des globules blancs plus développés que d'autres, pourrait s'avérer une bonne raison sur le fait que certain ne sont pas touchés par cette épidémie...

Après avoir remarqué que personne ne prenait la parole, elle se décida à son tour de se lancer dans le débat.

Elle pourrait passer pour idiote en raison de son jeune âge, mais elle avait son mot à dire !

« Les hypothèses de ces deux respectables monsieur sont théoriquement juste. Quoique je reste sceptique a l'idée d'une quelconque créature surnaturel, mais comme chaque chose ne l'écartons pas du vif de sujet, surtout après la généreuse information que nous a offert, le sir qui vient de se rassoir »

Elle adressa un sourire poli au dite jeune homme, le plaignant d'avance, en raison de la présence du Marquis Chamber ou plutôt le Vicomte de Druitt... Sa réputation le précède..., assis dans l'ombre.

« Sur-ce avant de mettre en avant mon hypothèse, j'aimerais dévoiler un point que sans vouloir vexer quiconque a était légèrement oublié... Les Veuves et les orphelins, comme vous le savait, personne n'est à l'abri de cette horrible épidémie, Et le fait de voir des enfants gambader dans les rues, sans toit ni nourriture, tout ça parce que leurs pères désormais mort résidaient dans un local de fonction... Je ne puis accepter ceci, c'est pour cela que je propose tout d'abord, que le Redemption Garden, puisse venir en aide pour les familles des malheureux, peut-être aussi pourront nous révéler quelques indices, plus ou moins utile »

Elle marqua une pause, en regardant l'assemblée, certes elle n'avait pas peur de paraitre ridicule, à cause de son physique enfantin, guère avantageux.

« Sur-ce, j'aborde ce qui doit être le plus rapidement éclaircie, la cause de tout ceci, je pense aussi que l'eau est porteuse peut-être de ce virus, mais ceci peut aussi venir, de l'air qui peut tout simplement être pollué et ainsi contaminé nos aliments. Nous savons tous que de nos jours, l'air à Londres et de moins en moins irrespirables et un virus peut très bien se faufilé parmi les nuages de charbon et autres des mines ou des industries, Tout comme pour l'angine, qui selon ma modeste connaissance dans le domaine médical, contamine d'autre personne par toussotement donc l'air. Dans tous les cas si comme plusieurs personnes le dise ceci est une oeuvre divine ou surnaturel, ceci n'est pas de mon ressort »

Elle se rassit, attendant la suite du congrès...Dans tous les cas, elle pourrait toujours approfondir ses connaissances en alchimie pour tenter la pierre philosophale...du moins, elle prendrait l'initiative bien question cet employer du Redemption Garden ou bien le Marquis...Au moins elle aura sa petite idée...
Revenir en haut Aller en bas
Iinarika Fukushin
Meuble des Phantomhive
avatar

Date d'inscription : 27/01/2010
Nombre de messages : 277
Localisation : Au Manoir des Phantomhives

Feuille de personnage
Age [RP]: 17 en Humain, 100 en Démon
Fonction/Rôle: Démon et femme à tout faire des Phantomhive

MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Mar 6 Sep - 14:48


Au Crystal Palace : Révélations


Il y a quelque jour, par les gens travaillant au manoir, Iinarika avait été informée d’un congrès qui se tiendrait à ce Crystal Palace organisé par son grand ami de toujours… Michael ! C’était quelque chose de douteux de sa part, de ce qu’elle le connaissait un tant soit peu, il n’était pas quelqu’un de très sentimental, après, elle ne le connaissait pas plus que ça. Enfin bon, ses intentions cachées elle s’en moquait pour le moment, elle se prépara pour se rendre dans le bâtiment. Ce qui la rendait si pressée c’était que la plupart des gens du manoir, elle avait même entendu que Ciel s’y rendait… Si Ciel y va, Sebastian aussi évidemment ! C’était donc le moment de se faire remarquer ! Et si elle pouvait trouver la raison de cette maladie, ça serait bien aussi.

Elle se trouvait donc dès à présent dans cette majestueuse salle. C’était très joli et plaisant comme endroit. Elle vit leur hôte prendre la parole… Michael, elle se demandait s’il était sincère, tout le monde voulait trouver la situation à ce problème, elle étira un simple sourire lorsqu’elle le vit toussoter… Le stresse l’avait prit peut-être ? Ou son trop plein d’émotion ? Après son petit discours, elle écouta un moment le discours des autres gens présents… Elle ne connaissait personne du moins pas avant qu’elle remarque Grell… Parce que d’habitude il se faisait remarqué, mais là pas vraiment, il avait complètement une autre allure. Une cause surnaturelle ? C’est ce qu’elle pensait elle aussi, dans ce cas, les Shinigami auraient dû déjà mener leur enquêtes, des humains qui meurent avant l’heure habituelle c’est plutôt étrange en fait. Enfin bref, Grell était son seul –mauvais- contact avec les Shinigami, elle ne savait donc rien à ce qui se tramait chez eux pour le moment.

L’eau ? Elle n’en était pas si sûre que ça… elle pensait que la jeune fille avait raison, cela pourrait venir de n’importe ou… Et… La première personne empoisonnée serait un ange ? Tant pis pour lui ! mais, pour des démons cela pourrait donner des informations plutôt importantes. Evidemment un humain ne pourrait pas réfléchir comme ça, elle décida de s’exprimer et si elle passait pour une folle peu lui importait en fait :

« Comme l’a dit la demoiselle avant moi, l’eau n’est pas une cause sûre, cela peut être dû à n’importe qu’elle autre chose que nous avons tous en commun, ou du moins, presque tous. »

Elle regarda ensuite le type qui avait parler de l’ange, des propos intéressants en soit.

« Je pense aussi au risque d’être prise pour une folle qu’il y a du surnaturelle la dedans. Vous dites qu’un soit disant ange aurait été empoisonné le premier ? Il est naturelle de penser cela : vous croyez aux anges, donc vous croyez aussi aux démons. Ce que je veux dire par la, si un ange est la première victime, le coupable pourrait donc être son opposé , un démon donc… »

Opposé pouvait sonner différemment chez certaines personnes, les anges ne sont pas tous bons, tout comme les démons en soit pas tous mauvais. Elle ne pensait pas qu’un Shinigami puisse être lié à cela.

« Ensuite, quand au moyen de créer ou de faire circuler cette maladie... Nous le découvrirons sûrement avec l'aide des autres»

Elle regarda ensuite un peu aux alentours... Oh ! Elle trouva enfin son Sebastian ! Elle se demandait ce qu'il avait pensé de ses paroles. Elle alla donc le voir, se déplaçant discrètement dans la salle.

"Coucou Sebastian ! "

C'est qu'elle ne manquait vraiment pas une occasion pour lui parler, après tout elle avait si peu de temps avec lui... Quel dommage. Après une petite pause, elle finit par ajouter, tout en souriant joyeusement :

" Alors ? Tu es d'accord avec ce que j'ai dis ? "





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Sam 10 Sep - 5:47

Miss Séphora Hadley s’était rendue à cette réunion au Crystal Palace, comme beaucoup de personne. Rien de surprenant, ces bourgeois paniqué par cette idée de mourir de maladie voulait au moins se donner l’impression d’avoir un certain contrôle sur la maladie.

Sauf que mademoiselle Hadley n’était pas réellement ce type de bourgeoise, et se fichait bien de cette maladie, dans la mesure du possible, du moins. Après tout, elle était si présente, désormais! La jeune femme se baladait toujours autant dans la ville de Londres, et surtout dans certains de ses quartiers si peu recommandable, et pouvait observer les effets de la maladie, sur les malades comme sur ceux qui n’était pas encore touché. Les femmes qui ne se saluaient que de loin, les hommes qui se parlaient fort, mais gardaient leurs distances, et les enfants qui n’osaient plus jouer ensemble, sur les recommandations de leurs parents.

Sephy trouvait ça ridicule. Complétement ridicule. Craindre et fuir la maladie ne vous permettrez pas d’y échapper. Elle aurait sûrement complétement dédaigné cette réunion au Crystal Palace s’il n’y avait pas eu cette si énervant petite rumeur dans ce journal. Le Scones, ou un nom de dessert. Ah oui, le Pudding! Donc, quelqu’un avait laissé prétendre dans ce journal, qu’elle possédait des ‘’objet non-conventionnel’’. La citation exacte été : ‘’ Il nous a été communiqué que Mrs Hadley posséderait des outils peu conventionnels pour une demoiselle. Les plus mauvaises langues assurent qu’elle s’en servirait.’’

Elle n’en avait pas entendue parler à temps, la pauvre petite Mrs Hadley. Sinon, elle aurait fait un procès au journal, bien sûr. Mais elle détestait lire les journaux, et c’était à une de ces fêtes donné par on-ne--sait-plus-trop-qui-et-on-ne-se-rappelle-de-son-nom-que-pour-la-fête qu’elle avait malgré elle entendue les murmures de deux dames à propos de ces objets qu’elle aurait été censé posséder.

Et, s’il s’agissait bel et bien des objets auxquelles elle pensait, c’était ceux qu’elle gardait bien rangé dans sa chambre, loin du regard des intrus et des journalistes. De là à savoir comment la rumeur s’était propagé… Ceux qui avait profité de ces instruments, un certain demi-frère, ou un secret de journaliste?

Bref, nous nous écartons du sujet, qui reste pourquoi Mrs Hadley se rendait à cette réunion au Crystal Palace. Eh bien, il s’agissait ni plus ni moins de maintenir une réputation valable.
Ce n’est peut-être pas la meilleure des raisons, mais, pour la jeune femme, elle avait quelque chose d’important. Si elle n’avait plus de réputation, comment pourrait-elle organiser, de temps à autre, une de ses petites fête si intéressante ou elle repérait ses… encas, bien plus intéressant encore.

Au final, Sephy était venue pour aider sa réputation, et principalement pour dormir en écoutant d’une oreille des plus distraites les bavardages incohérents de tout un chacun.

Tout ce serait d’ailleurs sûrement passé comme ça, après le discourt de celui qui se disait ‘‘simple domestique’’ au manoir Phantomhive, si un autre domestique ( ils avaient tous décidé de se retrouver ici ou quoi? ), n’avait pas émis une hypothèse que Sephy ne s’était pas préparé à entendre. La jeune femme se foutait bien que la maladie puisse circuler dans l’eau. Mais… une cause… surnaturelle ? Ça, Mrs Hadley n’avait pas vraiment envie de l’entendre. Parce que certains événements survenus récemment lui avaient apporté la confirmation que certaines créatures existaient. Et pas pour sa plus grande joie.

Après tout, si certaines bestioles surnaturelles n’existaient pas, son ventre ne serait pas en train de s’arrondir. Rester plus qu’à espérer que le Pudding ne s’intéresserait pas à ces informations-là.

Sephy prêta tout de suite plus attention à ce qui se disait dans la salle. Alors comme ça, ce serait un ange le premier touché? Bah, c’était une information plutôt surprenante. Depuis quand les anges pouvaient tomber malade? La bible n’en avait jamais parlé. En même temps, elle n’était pas une grande adepte de la religion, et la bible devait être aussi fiable qu’un politicien. Juste vous dire le flou et le nécessaire. Quant à l’idée que la personne derrière tout ça ne se fit qu’au hasard… mauvaise chose.

La personne qui passa après celui qui avait transmis ces si croustillantes informations avait un visage connu. La mignonne petite duchesse McCoffred. Ou l’adorable mafieuse, au choix. Comme ça, la jeune fille n’était pas vraiment convaincue par cette idée d’une créature fantastique? Pas étonnant, Sephy avait été exactement comme elle. En plus rousse. La petite Vicky parla également des enfants, et des veuves. C’est vrai qu’autrement que dans son lit, Sephy ne leur prêtait pas attention. Et encore… vivant, ils n’étaient pas si intéressants. Mais ils faisaient partie de Londres, et était sûrement la part la plus… apparente, de la cité. Mais bon, autant lui mettre une épée au poing, à la petite Victoria, et une balance dans l’autre main. Sans oublier la petite inscription ’’À la défense de la veuve et l’orphelin’’, et l’appeler Lady Justice.

Et puis, Sephy s’intéressa un peu plus à la question qui en taraudait beaucoup : Comment la maladie se transmettait? L’eau, l’air?

Une autre personne vint déclarer quelque chose d’intéressant… Sephy n’y avait pas réellement pensé avant. À cette espèce si opposé des anges, avec qui ils ne partageaient aucun point commun. Quoique, Lucifer ayant été un ange au départ, et pas n’importe lequel, puisqu'il avait été le Porteur de Lumière, on pouvait recommencer à s'interroger sur ce qui était dit et ce qui ne l'était pas. Quant à Satan… Lui-même, son nom n’était pas si explicite. C’était l’Accusateur, pas le mal incarné.

Mais comme nous ne sommes pas dans un cours sur l’étymologie des prénoms utilisé dans la bible, mais plutôt dans une réunion sur comment stopper une saloperie de maladie qui s’attaque à tout le monde.

Sephy se leva après la déclaration de la jeune femme, dont les cheveux étaient d’ailleurs d’une couleur remarquablement intéressante. Rouge, d’un très beau rouge. Comme le sang.
Après s’être levé, Sephy fit quelque chose de relativement normal, soit, elle prit la parole :

« Apparemment, nous sommes plutôt nombreux à penser que cette maladie aurait des causes surnaturelle, bien que, soit-dit en passant, je ne penses pas que nous ayons tous la même raison de croire en ces créatures. Et comme l’a fait remarquer cette demoiselle avant moi, les démons pourraient très bien être la cause principale, ce qui expliquerait que ce soit un ange le premier touché. À partir de là, nous pouvons aussi nous demander si c’est bel et bien nous qui étions aussi ciblé, ou si nous ne sommes que des victimes. Quant aux moyens par lequel la maladie se propage… L’eau et l’air ne sont pas les seuls, je crois bien. Après tout, peut-être qu’un simple contact physique suffit pour transmettre la maladie, ou qu’elle est dans notre nourriture… Pour ça, n’ayant pas la moindre information, je ferais plus confiance à ce que dises les médecins. Aussi, une dernière chose m’intéresse. Le fait que, jusqu’à preuve du contraire, il me semble qu’aucun cas n’a été déclaré à l’étranger, alors que, malgré la maladie, le commerce ne s’arrêtera pas pour autant. »

Que pouvait-elle dire encore? Rien, et c’est pour ça qu’elle retourna s’assoir, prenant le soin de prendre en note le visage de toute les personnes qui avaient pris la parole avant elle. Le majordome, les deux filles, et l’homme à l’ange. Qui d’ailleurs, apparemment, ne s’était pas attiré la sympathie du Vicomte de Druitt. Il avait au moins eu la chance d’attirer son attention, et s’il avait été Sephy, il en aurait été heureux. Mais peu de personnes ont la même perception du monde que la rouquine, et ce n’était sûrement pas le cas du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Sam 10 Sep - 14:30

    Lorsqu’Aleister lut l’annonce de la réunion au Crystal Palace, il était confortablement allongé dans son lit, seul, dénudé et dégustait tranquillement le petit déjeuner préparé par sa douce Minnie. Un excellent thé et des tartines de pain français recouvertes d’une belle couche de miel doré dont le lord raffolait. Ses iris améthyste avaient tranquillement parcouru l’hebdomadaire, certains faits-divers lui arrachèrent un sourire encore endormi, il consulta les petites annonces au cas où une bonne affaire s’y cacherait et il manqua de recracher son Darjeeling en tombant sur la rumeur évoquant sa femme en attente d'un heureux événement. Il relut plusieurs fois la phrase avant qu’un long cri d’enfant gâté ne s’échappe de ses lèvres.

    « Minniiiiiiiiiiiie !! »

    La servante accourue, paniquée et dut supporter son maître d’une humeur exécrable pour le reste de la journée. Cette banale anecdote matinale avait décidé Aleister d’éviter ce pitoyable congrès et de laisser ces idiots du peuple se débrouiller avec leur maladie. Il avait d’ailleurs prévu une journée de repos. L’arrivée d’un nouveau cirque à Londres l’intéressait et il avait prévu de passer la journée à serpenter entre les roulottes de l’Exotic Circus plutôt que d’aller écouter des histoires abracadabrantesques dans une cloche de verre. Tout ce passait comme prévu jusqu’à la veille du jour J. Le bel anglais était installé dans son voltaire et lisait l’une des dernières nouvelles de son ami, Robert Louis Stevenson. Une délicieuse histoire de savant fou et complètement schizophrène. Son titre ? L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde. Un futur grand classique, à n’en pas douter. Enfin, le Marquis arrivait tout juste à la moitié du livre lorsque deux bras fins vinrent enlacer son cou. Au bout de ceux-ci se trouvait un charmant visage, qui bien que dénué de toute intelligence, possédait une grande beauté. Rose, sa femme, déposa tendrement ses lèvres sur la joue de son mari avant de lui demander d’une voix douce si cela le dérangeait d’aller passer la journée du lendemain chez sa famille. L’esprit d’Aleister s’agita pour trouver une solution. Puis d’un bond, il se leva, prenant la main de son épouse entre les siennes, il se lança dans une de ces longues tirades dont il avait le secret :

    « Ma chérie ! Ce que tu me dis me brise le cœur ! J’aimerais tant venir avec toi ! Mais, ma douce, il y a demain un grand congrès au Crystal Palace, une réunion pour annihiler cette épidémie ! Ô ma reine, ma princesse, je ne peux que m’y rendre ! Hélas, je suis le médecin en chef du dispensaire, ces gens comptent sur moi. Pardonne moi mon aimée ! »

    Évidemment, Rose avala chacune des paroles du beau blond et c’est avec quelques larmes aux yeux que la jeune femme acquiesça, émue par la dévotion de son mari. Idiote. Enfin ! Vous avez le fin mot de l’histoire et voilà donc pourquoi, le bel Aleister se retrouva ce jour-là au Crystal Palace. Il était magnifiquement vêtu, une belle veste bleu roi, un pantalon noir coupé sur mesure et une cravate lavallière ivoire, maintenue par un camé rouge sang. Pour l’instant le lord restait en retrait, un verre de vin entre les doigts. Il contemplait le liquide qu’il trouvait bien plus intéressant que le reste de la salle. Regardez cette robe d’un rouge éclatant, les reflets délicats qui ondulent à sa surface, la légèreté avec laquelle il se déplace dans le verre et cette odeur ! Ah ! Si douce, si fruité ! Un vin d’exception, assurément français. L’unique chose digne d’intérêt en ce lieu. Écoutant d’une oreille distraite ce qui se disait, Aleister nota la présence de trois serviteurs du Comte Phantomhive, dont le démonique Sebastian, le petit lord ne devait pas être loin, mais sa petite taille empêchait Aleister de l’apercevoir. Il nota également la présence de la jeune Duchesse Mccroffed et d’autres londoniens sans grand intérêt. On parlait de poison, d’eau, de surnaturel… Quel ennui. Le Maquis s’apprêtait à boire une gorgée de son vin lorsque son attention fut attirée par un jeune homme bien connu. Andrew O’Connor. Chef de la sécurité au dispensaire. Tiens donc, alors il avait fouillé dans les documents confidentiels du Redemption Garden ? Décidément, ce jeune homme faisait tout pour attirer l’attention d’Aleister. Une fin sourire s’étira sur les lèvres du beau blond, une idée venait de lui traverser l’esprit, une idée qui lui permettrait d'égailler un peu cette morne réunion. Restant encore un moment à l’écart, il écouta la grande et chevaleresque maffieuse Victorian Mccroffed défendre la veuve et les opprimés tout en rejetant fermement la thèse du surnaturel. Puis la servante du comte Phantomhive évoqua la terrible machination démoniaque qui pouvait se cacher sous cette épidémie et enfin, la belle Sephora Hadley, s’interrogea sur la transmission de la maladie. C’était charmant, ennuyeux, mais charmant.

    Enfin, Aleister se décida à bouger, il avança vers l’estrade centrale, attrapant le jeune Andrew au passage. Le garçon essaya de se défiler, mais le lord savait qu’il ne se débâterait pas plus, après tout, il tenait son emploi dans le creux de sa main. Avec une classe digne des plus grands, le beau blond monta à la vue de tous, tenant fermement son employé par l'épaules. Il le sentait tendu, c’était tant mieux. Sans ouvrir la bouche, il déboutonna la manche du jeune américain et la remonta au dessus de son coude. Il était prêt pour le « show ».

    « Mesdames, messieurs, je suis heureux de voir que tant d’hommes et de femmes s’intéressent à notre ville et à l’horrible maladie qui la hante depuis plusieurs mois déjà. Comme vous le savez sans doute, je suis le Marquis de Druitt, Aleister Chamber et également le médecin en chef du dispensaire. Je vis au plus près de la maladie et mes recherches avancent doucement. Cependant, je veux vous mettre en garde. Ne croyez pas tout ce qui se dit, et en particulier ce jeune homme que je tente de guérir. »

    D’un geste rude, il tendit le bras d’Andrew, la paume face à la foule, dévoilant au niveau du plis du coude, une peau colorée d’hématomes et abîmée par les injections répétitives.

    « Ce garçon se drogue. Cela m’attriste, le pauvre ne sait pas exactement ce qu’il dit, mais je tâche de l’arracher à sa dépendance. Néanmoins, vous pouvez oublier ses paroles et par la même occasion, l’origine surnaturelle. Mes découvertes m’ont permis de voir qu’il s’agissait en effet d’un poison extrêmement puissant et très complexe. Je n’en ai pas encore la composition, mais j’avance et de vous voir tous ici me redonne espoir ! Il faut nous serrer les coudes et nous vaincrons. Soyons unis tels les Argonautes ! Voguons sur l’océan de l’espoir et nous éradiquerons cette gorgone empoisonnée de notre ville ! »

    Un discours parfait et joué à merveille. Si l’on oublie le fait qu’Aleister ne croit pas un mot de ce qu’il raconte, alors cela pouvait passer pour un magnifique élan d’espoir. Mais il savait que la cause était surnaturelle, il pensait même savoir qui en était l’instigateur. Seulement, tout avouer n’avait aucun intérêt et n’était en rien amusant, le beau blond préférait de loin semer le trouble dans les esprits et corser un peu le jeu. Le Marquis descendit de l’estrade, toujours de manière élégante, Andrew sur les talons. Cette journée n’était pas si mal finalement ! Le jeu du chat et de la souris n’avait fait que gagner en ardeur entre le médecin en chef et son employé, et avec un peu de chance, les paroles du Marquis avaient jeté le doute sur l’assemblée. Vivement la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Sam 10 Sep - 21:34

Le matin, la matinée, tout était habituellement calme au Noah’s Ark Ciricus. Les oiseaux gazouillaient et le ciel était bleu azur, tout cela donnait vraiment envie de se lever. Néanmoins, les choses à Londres et même dans le pays entier ce dégradaient, disparitions, mort, enlèvements… La maladie poussait vraiment les gens honnêtes à devenir des malfrats de la pire espèce… C’était vraiment une folie divine qui s’abattait sur la capitale. Pourtant, un climat particulier entourait le cirque, ce dernier semblait idéal, presque irréel… Bien que l’on s’inquiétait pareil que dans la ville elle-même. Pourtant, il faisait bon vivre au cirque, la joie et l’amitié étaient maîtresses. Le bonheur ? Pas forcément car dans cette simili-famille, les disputes pouvaient laisser place à la haine comme à l’amour. Ou bien à la compétition à l’entre aide.

Pourtant, ce matin là s’annonçait morose et triste, ainsi, on entendait galoper les pas, joyeux des enfants qui rêvait de faire parti de la troupe principale. Adossée contre une énorme caisse en bois, la jeune fille brune somnolait, en rêvant d’un monde meilleur. Es jambes tendu et les bras longeant son corps d’enfant. Elle fit trébucher sans le vouloir une petite fille d’environ huit ans sur le sol poussiéreux. Prise de court, Doll ouvrit si vite les yeux qu’elle fut ébloui par le soleil matinal. Cachant son visage du soleil, elle chercha l’enfant des yeux. Elle était partie ? Bien, après tout, elle n’avait rien fait de mal cette petite. Regardant autour d’elle Doll vit un journal. Par curiosité, elle l’ouvrit, lisant les articles qui lui plaisaient plus que d’autre. Quand elle tomba sur l’article du rassemblement au Crystal Palace. S’interrogeant sur l’utilité de sa présence, Doll ce demanda vraiment si elle pouvait y aller… Mais après tout, elle travaillait au dispensaire, comme commise à la distraction, certes mais elle y travaillait. Pourquoi ne pas y aller après tout ? Cherchant la date du congrès, elle fût surprise de voir que c’était aujourd’hui même.

L’équilibriste surprise sur le coup, ne chercha même pas à changer de vêtements. Gardant son pantalon en toile brune et son sweet écru, personne ne la reconnaîtrait vraiment ! Elle quitta le cirque au pas de course. Ne s’arrêtant pour souffler que devant le Westminster Bridge, puis la petite brune cueillit une fleur qu’elle mit délicatement dans ses cheveux avant de reprendre sa route. Passant dans les artères principales de la ville, Doll croisa toute sorte de gens qui se rendaient au congrès… La princesse du Noah’s arriva à Penge Place. Plus rouge que jamais par l’exercice, Doll était malgré tout arrivé en retard… Si elle avait pu arriver à l’heure, elle aurait… Mais bon, Dieu est bon et s’il avait voulu cela, c’est que c’était bénéfique pour elle. Elle arriva donc devant le palais de Crystal. Magnifique pensa-t-elle. Un bijou comme on en trouve rarement, fabriqué pour l’exposition universel de 1851. Il resplendissait. Doll était littéralement ébahit par ce joyeux anglais. Elle en poussa discrètement la porte car le congrès était commencé depuis longtemps semble t’il… Elle avait aperçu Mr Sébastian dans l’assemblé, ainsi que Victoria qui venait de descendre de l’estrade. Combien de ses connaissances étaient présente aujourd’hui ? Puis deux demoiselles aux cheveux fauves passèrent chacune leur tour…
Vient le tour de Mr Chamber, le médecin en chef, Doll avait pris place dans le fond du Congrès, et regardant Mr Chamber ce mouvoir et prétendre que parce que cet homme était drogué, toutes les suggestions précédentes était fausses. Dès qu’il eu fini, L’équilibriste ce leva, marchant d’un pas gracieux dans l’allée principal pour rejoindre l’estrade et commença :

«  Sans vouloir vous offenser, plusieurs personnes croient à l’hypothèse surnaturel. Même si pour ma part… Ces explications m’effraye ; comme surement beaucoup d’entre nous. Soit, cet Homme se drogue mais qui peut nous affirmer à part vous, son médecin qu’il délire complètement ? Comme je l’ai dit, plusieurs personnes croient au surnaturel, et sa relations avec les événements qui ce produisent. »

Doll avait gravit les marches sans quitté de vue l’objectif qu’elle s’était fixé en avançant dans l’allée :

« Je ne suis pas médecin, c’est vrai mais je remet tout de même en doutes les compétences de Mr Chamber, en doutes. Car d’un point de vue scientifique, sa théorie est puéril, l’exemple qu’il vient de vous montrer est pathétique ! Où sont donc passé le secret professionnel Mesdames et Messieurs ? Ce que je sais sur cette maladie, c’est qu’elle brise des vies et détruis des familles ! Ce que je propose, c’est de faire une expérience. Importons notre nourriture et notre eau. Peut-être que cela s’avèrera concluant. Tout en prouvant ainsi l’hypothèse de la cause humaine. Au contraire, si on ne constate aucun changement, l’hypothèse du surnaturel deviendrait envisageable. »

Doll s’écarta de l’estrade. Tout en attendant avec impatience la suite des événements.
Revenir en haut Aller en bas
Sebastian Michaelis
Admin
avatar

Date d'inscription : 27/01/2009
Nombre de messages : 2215
Localisation : Près de mon Maître...

Feuille de personnage
Age [RP]: Inconnu
Fonction/Rôle: Majordome des Phantomhive

MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Lun 12 Sep - 3:14

Foutue maladie. Elle semait le chaos en ville plus que jamais. Et surtout, elle avait touché Ciel. Certes, elle n'avait pas encore progressé et pour l'instant, le jeune comte semblait aller plutôt bien, mais cela n'empêchait pas son majordome de s'inquiéter et de vouloir trouver une solution au problème au plus vite. Il était hors de question qu'il perde son précieux comte comme ça ! Bref, il savait depuis un moment déjà que Michael prévoyait d'organiser une petite réunion pour sensibiliser le plus de personnes possibles, mais surtout pour essayer de trouver une solution, ou au moins un indice. Et dans ce genre de cas, les avis de tout le monde étaient importants. Quelqu'un avait peut-être vu ou entendu quelque chose qui les avancerait. Ciel avait donc demandé à Sebastian de se rendre sur place, ajoutant qu'il le rejoindrait sans doute plus tard. Il n'aimait pas beaucoup le laisser seul, mais un ordre était un ordre.

Après avoir terminé ses tâches journalières au manoir, il prit donc la direction du Crystal Palace, curieux de voir qui s'était déplacé pour l'occasion et curieux d'entendre ce que ces personnes auraient à dire. A peine eut-il franchi le seuil de la porte qu'un parasite se mit déjà à jouer avec ses nerfs. Grell... Il était plus discret que d'ordinaire, mais ça n'avait pas d'importance. Il était toujours aussi collant et aussi agaçant. Et futé. Car il savait très bien que Sebastian ne pourrait pas faire un scandale parmi tous ces gens. Enfin, façon de parler. Car Sebastian ne faisait jamais de scandale. Il ne pourrait tout simplement pas se débarrasser de lui comme il l'aurait voulu. Il se contenta donc de lancer un regard noir au shinigami, tout en secouant son bras afin de se dégager.

"Laisse-moi tranquille."

Des paroles bien futiles à l'égard de ce crétin et il en était bien conscient, mais qu'importe. Le-dit crétin prit d'ailleurs la parole peu de temps après Michael qui avait fait un discours assez lamentable. Du moins, c'était son avis. Michael avait toujours intrigué Sebastian et il gardait toujours un œil sur lui car il en lui faisait pas du tout confiance, notamment lorsqu'il était avec Ciel.
Grell mentionna l'eau comme éventuel agent propagateur, proposant une sorte de récipient pour y mettre de l'eau. C'était ridicule. D'ailleurs, il ne répondit même pas à ce que Grell lui dit ensuite. Tomber malade ? Le majordome avait bien du mal à l'imaginer. Après tout, un démon ne tombait pas malade en temps normal. Toute cette incertitude...il n'aimait pas ça du tout ! Et il ne pouvait assurément pas tomber malade !

Bref, pour l'heure, il se contenta d'observer les autres et de les écouter. Un à un, ils firent donc part de leurs théories à l'assemblée, la plupart optant pour une cause surnaturelle. Le majordome aussi était de cet avis, même si tout restait à prouver. Et c'était bien là, le problème. Ils ne savaient toujours rien ou pas assez pour les faire avancer, ne serait-ce qu'un petit peu.
Une jeune fille, une seule, évoqua les victimes indirectes de cette épidémie: les enfants et les femmes se retrouvant seuls suite au décès de leurs parents ou maris. Et ce n'était pas une mauvaise idée d'en parler, même si leur priorité était évidemment de trouver un remède à ce mal.
Iinarika finit par faire son apparition et exposa rapidement sa théorie avant de s'approcher de Sebastian pour lui demander s'il était d'accord avec ses propos. Le démon ne put réprimer un petit soupir. Elle était presque aussi collante que Grell, celle-là ! Mais avec elle, il pouvait s'amuser, au moins - chose qui, évidemment, n'avait absolument aucune importance à cet instant précis. En guise de réponse, il hocha simplement la tête avant de reporter son attention sur ce qui se disait.

Ah, ce cher Aleister ! Toujours aussi théâtral et insensé dans ses paroles ! Certes, il s'était quelque peu rallié à lui, estimant - tout comme Ciel - qu'il faisait partie des quelques personnes capables de trouver la solution ou du moins, une partie. Et là, il était clair qu'il voulait mener tout le monde en bateau. D'ailleurs, Doll, la jolie équilibriste du cirque, semblait du même avis que Sebastian à ce sujet. Ses paroles le firent d'ailleurs légèrement sourire avant qu'il ne se mette enfin à parler, lui aussi.

"Ce cher Marquis a raison lorsqu'il évoque un poison. Cette hypothèse est la plus plausible selon moi. Toutefois, il a également tort. Tort de vous dire que cette maladie n'est pas surnaturelle. Je suis convaincu que c'est là l’œuvre d'une créature surnaturelle et maléfique. Je pense donc qu'importer des vivres, comme l'a suggéré Miss Doll, ne résoudrait absolument rien. Cela ne ferait que nous retarder encore dans notre enquête. Certains sont plus réceptifs que d'autres face aux maladies et autres. De plus, cela équivaudrait à sélectionner un certain nombre de volontaires pour tenter l'expérience. Nous n'avons pas le temps. Et cela ne guérirait pas les malades."

Il marqua un temps d'arrêt, observant l'assemblée. Les avis étaient partagés, mais peu importe. Que l'on croie au surnaturel ou non, le résultat était le même.

"Nous devrions donc essayer d'identifier l'origine de ce fléau au plus vite car si elle est surnaturelle, nous allons devoir prendre des mesures exceptionnelles. Dans tous les cas...je ferai de mon mieux pour vous être utile."

Et surtout pour être utile à Ciel. D'ailleurs, où était-il ? Il n'allait probablement pas tarder...du moins, Sebastian l'espérait.


_________________




~ Watashi Wa Akuma De, Shitsuji Des' Kara ~

Revenir en haut Aller en bas
http://kuroshitsuji.forums-actifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Mar 13 Sep - 22:35

Il était venu, ouais, il l'avait fait. Pourquoi ? Bof, il ne le savait pas lui-même, sûrement un trop plein de curiosité ce foutu truc qui pousse à ouvrir la porte qu'il ne faut pas ouvrir dans tous les trucs à suspens. Ou à faire une grosse boulette, le genre de connerie qui vous fera en baver un long moment, Bref c'est au choix.

Ce pourrait aussi être par peur, par peur de rendre l'âme comme un vieux bout de sandwich pré-mâché. D'agoniser comme tous ses pauv' gens qu'il voyait mourir un à un sans aucune distinction de race. Les shinigamis seraient touchés ? Assurément, il l'était même surement déjà, bien qu'il n'en sache rien, étant sans doute perdu dans une des rues de Londres quand le sujet fut évoqué, ou alors il s'en foutait, ce qui était fort probable...

Parce que faut dire, Malou était souvent alone, alors bon, qu'est-ce qu'il en avait à faire que machin meurt, que truc agonise à ses pieds ? Bah en somme pas grand-chose, mais des machins et des trucs il en mourrait de plus en plus, de plus en plus on voyait les gens qui n'était pas atteint la contracter un à un, il avait fini par se dire qu'optionnellement il pourrait être le prochain.

Et à un moment, comme un pur hasard, il avait mis la main sur le journal, le journal "Celui-dont-ont-ne-prononce-pas-le-nom-quand-on-a-faim." Et il avait souvent faim, alors il le prononçait que très rarement. Bref, il avait mis la main dessus, puis après la main il avait trouvé judicieux d'y mettre les yeux et de lire ! Chose qu'il savait faire, évidemment.

Et là le journal annonçait, que le type avec un nom de brioche et d'eau pétillante organisait ce congres pour trouver une solution, et maintenant le voilà, avachit sur un des sièges, la tête soutenue par ses mains elles-mêmes soutenues par ses coudes posés sur ses genoux. En gros, aucune tenue dans la grande populace de Londres notre petit Shinigami. Toute façon, faut dire qu'il se fichait d'être bien vu.

La miche de pain pétillante parla, il n'écouta que la moitié mais il saisit qu'il lançait les hostilité, et déjà un type aux cheveux rouges prenait paroles. Oh un copain, fin copain façon de parler. Il était accompagné d'un diable récalcitrant, à eux-deux ? Un diabolo fraise... Rah il avait faim... Même s'il n'avait pas vraiment besoin de manger. La gourmandise vous savez...

Il le regarda avec un certain étonnement, pourquoi voulait-il donc ramener des bouteilles en plastique ? Il resta assez septique, et se nota dans sa tête de ne pas se faire enrôler pour distribuer ces trucs. M'enfin, si ça l'amusait.

Les gens défilaient, deux filles semblaient vouloir sauver la veuve et l'orphelin... Le jeune homme qui semblait-il était un drogué... Avait tout de même évoqué des choses peu négligeables à son avis, surtout au niveau de l'évocation du mot "ange." Ceci ne ressemblait pas vraiment à un délire, mais encore une fois il ne dit rien, peu lui importait en fait. La plupart semblaient pencher pour le surnaturel. Alors que le démon récalcitrant balaya l'idée de l'importation, après tout c'était vrai, tous les malades seraient crevés avant qu'ils aient un résultat. Après un instant de réflexion il se manifesta à son tour, sans présentation ni phrase d'introduction, avec désinvolte.

« - Le fait est que chacun d'entre nous consomment la même chose à quelques détails près que la plupart des malades, en excluant ceux qui ne mangent pas et qui sont atteints... Et que, tant que je sache les personnes non-atteintes non rien de plus que celles qui le sont, toutes classes, races, âges et sexes confondus étant touchés... Et le fait de côtoyer les malades n'a pas l'air d'être la cause de la transmission. Je reste assez septique face au poison, du moins avec des méthodes humaines... La prolifération est bien rapide, il se pourrait même que ceux pas encore atteint le soit dans peu de temps, s'occuper des familles il faudrait le faire après avoir trouvé une solution.»

Oui, il était en train d'exclure certaines possibilités qu'il ne pensait pas crédibles, bien qu'il soit conscient qu'il pouvait se tromper et que c'était surement le cas, ainsi que son raisonnement sautait du coq à l'âne, et de l'hypothèse qu'on le prenne pour un malade. "Mais tout le monde mange bon dieu !" Enfin, il s'en fichait en fait.

« - En outre, je reste perplexe sur le fait d'exporter nos aliments, eau... S'il s'agit en effet d'un acte surnaturel, rien n'empêcherait que cette eau et ces aliments soient contaminés, un être maléfique ou autre pourrait très bien s'y attaquer, si l'alimentation est bien la cause de transmission, ce qui me laisse également septique... Et effet l'origine de tout ceci restant flou... On a plus l'impression que chaque victime est désignée.»

Maël se tut finalement, songeur, exprimant d'une vague signe de main qu'il en avait terminé pour l'instant. Ne sachant plus quoi dire d'autre et surtout, il avait une envie de bonbon, chose qu'il trouva dans le fond de sa poche, il se rassit donc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Mer 14 Sep - 11:07

Le chien, sous sa forme humaine, s’était installé dans un coin pour observer toutes les personnes présentes. Pourquoi il était là ? Il n’en avait pas la moindre idée mais bon vu qu’il était déjà là, il n’allait pas repartir comme un voleur d’autant plus qu’un buffet gratuit était dressé juste là et que son maître était dans le coin… Dumoins Pluplu le pensait fortement parce que son maître était très souvent présent à ce genre d’évènements…
Bref, le chien ne comprenait pas un mot de ce que ces personnes racontaient et il se contentait de faire semblant d’écouter en mâchouillant tranquillement la cravate de son costume : le méchant majordome ne lui disait rien lorsqu’il faisait ça alors pourquoi s’en priverait-il ?
Se disant que de toute façon il n’avait rien de mieux à faire, Pluto écouta un peu ce qu’il se passait et parvint finalement à saisir deux trois choses : des personnes malades, une bactérie, l’eau de la ville, des anges, des démons… Mais en quoi tout ça était lié ? C’est vrai que maintenant qu’il y pensait il avait vu des gens malades mais il ne savait pas ce qu’elles avaient c’était la première fois qu’il avait vu ça !
Il fallait réfléchir comme un criminel pour comprendre ce qu’il s’était passé et Pluplu aurait bien voulu leur expliquer son raisonnement seulement il était trop occupé à mâchouiller sa cravate et avait un gros problème d’élocution qu’il essayait vainement de soigner.

Voilà ce qu’il pensait : l’eau infectée ? Impossible autrement tout le monde sans exception serait atteint sauf si la bactérie ne se développe que dans un contexte particulier comme une certaine température, une phase de sommeil du patient etc. L’ange infecté ? Probable mais alors les victimes devraient avoir un lien entre elles tout comme pour la théorie du démon infecté or les victimes ne semblent pas en avoir. À moins que cette personne soit complètement folle à liée, elle n’aurait alors pas besoin de motif pour contaminer les victimes… Une bactérie dans l’air alors ? Impossible aussi… Sauf si, comme pour la théorie de l’eau, la bactérie ne se développe que dans certaines conditions…

Il était alors plus probable pour LE toutou des Enfers que la bactérie ait été mise dans un aliment et se soit propagée comme ça, peut être par contact humain ? Il faudrait vérifier chaque zone où un malade ait été trouvé… Le tout est maintenant de savoir comment elle est arrivée ici. Un scientifique fou ? Une maladie d’un autre pays venue par navire ? Tout était possible, les faits ne suffisaient pas pour accepter une théorie plus qu’une autre… Il fallait des chiffres, des données et non pas de simples hypothèses lancées en l’air par une foule anxieuse et hystérique…

Le chien aurait voulu exprimer tout ça mais il ne pouvait pas donc il resta silencieux et écouta les autres parler entre eux tout en mâchouillant son costume neuf.
Revenir en haut Aller en bas
Melwyn

avatar

Date d'inscription : 29/04/2011
Nombre de messages : 313
Localisation : Un endroit sombre et lugubre...

Feuille de personnage
Age [RP]: 20
Fonction/Rôle: ...à peu près tout ce dont vous rêvez..si vous en avez les moyens.

MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Mer 14 Sep - 17:13

Elle avait échoué..elle revoyait encore l'homme agoniser devant elle, vomissant tripes et boyaux, de quoi faire un bon boudin bien frais... Ses yeux carmins avaient observé la lente agonie, semblable à toutes celles qu'elle avait étudié dans le but de réussir. Mais elle avait échoué...

"-Sauvez-moi."

Deux mots, accompagnés d'une liasse de billets et d'un sourire arrogant. Elle proposait ses services, n'importe lesquels tant que sa rémunération correspondait à son travail. Sauvez-moi...il était persuadé qu'elle en était capable, et elle l'avait cru aussi. Elle sourit intérieurement, son plan été de le sauver pour ensuite le tuer, en le faisant agoniser de sorte qu'il regrette de lui avoir demander d'échapper à la mort la première fois. Mais on avait contrarié ses plans, elle n'avait pas réussit à trouver la cause de cette maladie, même en allant dans le cimetière déterrer des cadavres, même en passant ses journées à écouter les ragots, les rumeurs qui couraient les rues. Elle était en train de songer à essayer d'attraper la maladie, pour en étudier les effets de l'intérieur, lorsqu'il avait abandonné la partie...

Maintenant il était mort, peu importait donc de découvrir ce qui provoquait tant de frayeur parmi tout ces gens. Mais l'hybride détestait rester sur un échec, et venait de trouver en cette chose un adversaire coriace contre lequel elle refusait de lâcher prise. C'est pourquoi elle se trouvait en ce lieu surpeuplé aujourd'hui. Assise dans le fond de la salle, les bras croisés et un air impassible sur le visage, observant et analysant ce qui se passait de derrière sa frange.

Sur les nombreuses personnes présentes, seules quelques unes avaient osé élever la voix, pour soumettre leurs hypothèses, les autres étant sûrement présentes pour entendre des histoires glauques qu'ils pourront se raconter au coin du feu...Hypothèses qui se rapprochaient toutes plus ou moins, d'un côté il y avait les partisans de la cause surnaturelle, et de l'autre ceux qui s'y opposaient. Comme dans tout bon débat.

Pourtant tout le monde semblait s'accorder à dire qu'il y avait quelqu'un derrière tout cela. Une personne qui tirait les ficelles, soit en empoisonnant, soit en faisant une incantation ou on ne sait quoi de maléfique. Personne ne semblait croire que la cause pouvait être tout autre...Melwyn elle même n'y croyait qu'à moitié, pourtant elle refusait que l'on ignore une seule piste. C'est pour cette raison qu'elle décida d'entrer sur la piste, et de les brouiller un peu...

Le brouhaha avait repris avec la fin de la dernière intervention. La demoiselle aux cheveux roses l'écouta un instant en réfléchissant. Il fallait qu'elle reste prudente dans ses suppositions, afin de vérifier si ses théories étaient justes. Elle leva la tête pour planter son regard dans celui du maître de cérémonie, un jeune homme aux cheveux blanc, qui avait parlé au tout début de la réunion,et elle prit la parole, d'une voix forte mais néanmoins nonchalante semblant uniquement s'adresser à lui. Même si ce n'était pas le cas.


"-Certains semblent croire qu'il y aurait un marionnettiste, tirant les ficelles...Mais d'autres explications très simples sont pourtant envisageables. Imaginons un instant que la cause de cette maladie se trouve dans l'environnement, comme l'avaient proposé certaines personnes. Quelqu'un sait-il si une usine où quelque chose du genre a explosé non loin d'ici ? Cela expliquerait notamment le fait que cette maladie ne toucherait que Londres, si tant soit est qu'elle ne touche que la capitale...D'ailleurs a-t-on songé à envoyé un malade en dehors de Londres pour voir si la maladie cessait d'évoluer ou ralentissait ? "

Melwyn marqua une pause, l'usine qui explosait, pourquoi pas, même si c'était quasiment impossible, l'information aurait été relatée dans les journaux, la population en aurait parlé, et puis tout le monde aurait été touché pas uniquement quelques personnes..enfin elle ne faisait que lancer des pistes, à eux de décider quelles cartes ils gardaient et quelles autres ils jetaient. Quand au fait d'envoyer des malades à l'extérieur, cela signifiait également laisser la maladie circuler librement dans le monde...mais si, comme tout le monde semblait s'accorder à le croire, la maladie serait due à une personne, cela permettrait d'étudier sa propagation et également de voir les limites du « pouvoir » du marionnettiste.

Après avoir laissé quelques seconde s'écouler le temps de vérifier d'un rapide coup d’œil les réactions des personnes présentes dans l'assemblée la jeune femme poursuivit son monologue. Son attention se reportant à nouveau sur le maître de cérémonie.

"-Si on continue de suivre l'idée que le problème vient de l'environnement, peut être est-ce du simplement à des animaux. Ce qui serait tout de même plus crédible que l'eau ou l'air et expliquerait le fait que certains soit « préservés » de la maladie. Certaines épidémies ont étés propagées par des rats par exemple, une simple morsure ou un contact avec ces animaux pourrait expliquer cela..."

Là encore cette théorie ne lui convenait pas tellement mais bon..et puis les démons aussi pouvaient propager des maladies, Melwyn avait déjà entendu des rumeurs selon lesquelles sous l'ordre de leur maître certains démon avaient décimés des populations entières en propageant une peste par exemple...

"-Peut être également qu'il s'agit d'une sorte de sélection naturelle. Depuis des millénaires des espèces apparaissent, d'autres disparaissent et seuls les meilleurs s'adaptent et survivent. Les autres disparaissent. Il est possible que ce soit ce qui nous arrive aujourd'hui...les espèces sont en train d'évoluer et de se modifier."

Ce qui voudrait dire qu'il n'y aurait aucun remède, il fallait juste attendre et croiser les doigts en espérant passer entre les mailles du filet. L'hybride tendit les bras devant en les étirant, elle avait presque terminé son monologue...presque. Une chose l'avait interpellée, quelque chose que le jeune garçon qui était en train de suçoter un bonbon avait dit. C'est pour cette raison que ses yeux quittèrent enfin ceux du domestique, sur lequel elle venait enfin de mettre un nom Michael, pour se poser sur celui qui semblait accorder une grande importance à la nourriture.

"-Tu as dis que la prolifération était rapide, pourtant quelque chose est étrange..pourquoi certaines personnes vivent plus longtemps avec la maladie que d'autres ? Et puis j'ai entendu dire qu'il y avait une histoire de cercle autour du cœur. Il serait le dernier touché si je ne me trompe pas...Or qu'est-ce que le cœur selon vous ? Est-ce un simple organe comme les autres ?"


Pour sa part, Melwyn était persuadée qu'il y avait un lien entre toutes les victimes, que tout cela n'était pas uniquement du au hasard. Le fait que certaines personnes malades, comme le comte qui avait déclaré être malade il y a un moment de cela déjà, semblent garder en elles la maladie sans évolution alors que d'autres meurent au bout de quelques semaines était un indice qu'il lui semblait important. Et puis cette histoire de cœur aussi, et maintenant l'ange qui serait le premier touché...
Certaines personnes ne croient-elles pas que c'est dans le cœur que se trouvent l'âme ? Où autre chose encore...


Melwyn se tut en jetant un petit coup d’œil aux personnes présentes, elle ne comptait pas approfondir plus pour le moment, préférant entendre les réactions et les réflexion des autres... Une chose était sûre, pour trouver la solution à cette énigme il faudrait résoudre les trois inconnues Qui ? Comment ? Pourquoi ?


Dernière édition par Melwyn le Lun 19 Sep - 12:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ciel Phantomhive
Comte travesti
avatar

Date d'inscription : 16/05/2010
Nombre de messages : 1041
Localisation : Auprès de mon majordome

Feuille de personnage
Age [RP]: 14
Fonction/Rôle: Comte et chef d'entreprise

MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Dim 18 Sep - 17:06

Ciel voulait être discret, si bien que dans son esprit, il est hors de question de venir au congrès en tant que Ciel Phantomhive, du moins au début. Sa présence pourrait perturber l'assemblée... Il est le chien de la Reine, il a résout tellement d'affaires dans le passé, dans l'ombre, mais on a fini par comprendre que c'était lui et son majordome qui étaient derrière la résolution de certains points noirs touchant la royauté. Ciel a déclaré au journal, qu'il était malade, on veut l'examiner, mais seul Aleister et Sebastian (peut-être les Shini aussi, ou certaines autres personnes comme Undertaker, Maël, Grell) savent pour le moment que la maladie chez lui ne progresse pas, elle n'a pas progressé depuis six mois qu'il est atteint. Il veut y aller incognito, alors il se déguise, comme lors de l'affaire de Jack, en petit Gavroche. Sebastian le reconnaîtra sans peine, mais les autres peut-être pas. En fait ils pourraient croire que Maël est lui, et cette idée ne lui a pas échappé lorsqu'il a rencontré le jeune homme, un vrai jumeau. Étant quelque peu libre de ses mouvements, il se rend au congrès, pouvant s'infiltrer sans peine malgré son déguisement puisque chaque personne peut y aller, pas besoin d'un pass ou d'une invitation.

Le jeune Comte n'aime pas faire comme tout le monde, bien au contraire. Ayant grandit, un peu, ayant mûrit, un peu, Ciel aime aussi s'amuser, contrairement à son enfance, après la mort de ses parents. Il aime s'amuser en espionnant, s'infiltrant incognito pour savoir ce que peuvent dire ou penser les gens. Aujourd'hui c'est le cas. Savoir ce que pensent les gens sans qu'ils ne se retiennent parce qu'il est là. Quelque peu agacé par ce genre de rassemblement, il sait que c'est nécessaire. Son optique aujourd'hui, est de ne rien dire, ne pas donner son avis, sauf si c'est nécessaire. Il a besoin de se retrouver un peu dans l'ambiance d'autrefois. Ciel a eu une baisse de régime, une baisse de moral, d'énergie aussi mais il reprend peu à peu du poil de la bête. Se faufilant doucement entre les gens entassés dans le fond, les places assises étant déjà toutes prises par les hauts de ce royaume. Il n'est plus aussi petit mais on le laisse tout de même passer. Rares sans doute sont ceux qui pourront le reconnaître, sentir sa présence. Sebastian déjà, mais Ciel le voyant occupé avec deux parasites, une surtout... Décide d'aller se poser quelque part où il pourrait écouter, observer, réfléchir en paix. On ne viendrait pas l'ennuyer, lui un jeune homme du peuple. Ayant ramené une mèche de cheveux et la casquette devant son œil, il a un cache modeste dans la poche, au cas où. Se faufilant parmi les gens du fond, il remarque finalement quelqu'un qu'il adore un peu en avant, lorsqu'il entend sa voix. Discrètement, Ciel se dirige vers cette personne, son complice. Lorsque ce dernier a fini de parler, il vient glisser sa main dans celle du jeune homme, ce garçon qui lui ressemble tant. Un être surnaturel qu'il considère pourtant comme son frère. La main dans celle de Maël, l'autre glissant sur le bras, pas question de bouger et de le laisser filer. Sebastian lui en voudra peut-être mais à quoi bon créer un scandale et tenter de chasser les deux autres alors qu'ils doivent rester discrets. Venir près de Sebastian en prime, briserait sa couverture.

Ciel écoute et a écouté chaque personne, donnant son avis. Il est surpris que ce ne soit pas le bordel, que chacun ne cherche pas à couper la parole des autres, à hausser la voix plus que son voisin. Tout est calme... Oui, ça surprend Ciel, les humains sont d'ordinaire si.... arrogants, indisciplinés... Son avis, il refuse de le donner pour le moment. Un regard pour Michael, son meilleur employé après Sebastian, et son plus grand mystère. Sebastian doit le savoir. Ciel est devenu plus expressif, et certaines personnes ont droit à plus de son attention que d'autres. Alois, a fini par se faire comprendre de Ciel, même si le jeune Comte n'a pas approuvé ses actes. Michael... Est-il réellement un criminel ? Ciel l'aime beaucoup, et si Sebastian le garde à l’œil à cause de ce qu'il sait et ses soupçons, Ciel lui veut apprendre à mieux le connaître. Criminel... Si c'est vrai, il devrait le faire arrêter, pourtant un désir profond de savoir, de comprendre pourquoi l'empêcherait de le dénoncer. L'initiative de Michael intrigue le Comte, mais il est aussi fier de son employé. Ciel le considère presque comme un ami même. Un regard discret vers Sebastian qui doit sûrement le regarder aussi. Pauvre Seby, devoir subir et supporter les caprices de Ciel. Maël et lui font parfois des blagues, comme inverser leurs identités, pour les employés qui ne savent pas les différencier bien sûr. Sebastian ne se laisse pas prendre mais... La première fois a été assez drôle quand même. Bref, ce n'est pas le moment de penser à ça. Un petit sourire pour son beau majordome, puis de nouveau son attention se tourne vers Michaël, vers Maël. Ciel est curieux de savoir ce que chacun aura d'autre à dire, quelles idées passeront par la tête des gens. Il est curieux de savoir si cette action parviendra à faire avancer l'enquête, résoudre le mystère, ou si ils vont un peu plus s'embourber dans l'incompréhension, s'enliser dans les questions.

_________________
Une enfance volée, un passé inoublié, l'avenir est ce que l'on en fait.
Tu es mon avenir, Sebastian.


Revenir en haut Aller en bas
Michael Perry
Liar's Mask
avatar

Date d'inscription : 08/10/2010
Nombre de messages : 151
Localisation : Tente de rester éloigner pour le moment

Feuille de personnage
Age [RP]: 25 ans
Fonction/Rôle: Domestique / Criminel

MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Lun 19 Sep - 15:24


Depuis le commencement de ce congrès, après qu'il eut pris la parole pour mettre un peu les choses au point, il s'était assit sans ne plus dire mot. Il n'avait faire qu'écouter, restant en retrait, mais aux aguets. Pour le moment, il n'y avait pas eut de débordement quant à prendre la parole devant tout le monde. Michael avait pensé qu'il y aurait plusieurs fois des problèmes suite à ceci, mais non, tout le monde semblait être attentifs et concentrés sur ce que chacun avait à dire.

Il semblait inévitable dans ce mystère de parler de surnaturel. Chacun de ceux qui avait pris la parole affirmait que l'on ne pouvait oublier cette piste. Certains habitants auraient pu être paumés et choqués en apprenant qu'il existait d'autre chose que la race humaine, mais pour la plupart ils semblaient confirmer que cela était possible. Michael non plus n'était pas réellement étonné, il savait depuis quelques temps qu'il y avait des choses bien étrange dans ce monde. L'hypothèse ne pouvait en effet ne pas être écartée, et notre meurtrier ne dénigra pas non plus cette option, elle fut même la première auquel il avait pensé.

Ensuite, l'hypothèse des vivres et de l'eau fut abordé. Certain pensait que cela était trop bête si cela relevait du surnaturel, pour d'autre, il était clair que cette piste était bonne. Ces dernières personnes n'étaient sans doute que des gens qui ne croyait pas aux surnaturels. À vrai dire, durant cette prise de parole, Michael trouva de nombreuses choses réellement inutiles … s'occuper des veuves et des orphelins alors que ceux-ci ne sont pas malades par exemple, il trouvait déjà qu'ils avaient assez de travail comme ça, alors s'occuper du reste, impossible selon lui. Perte de temps sans doute, Michael n'est pas non plus très humaniste malgré un geste qui pour d'autre relève d'une bonté magnifique. Chaque geste en cache un autre pour notre jeune homme.

L'intervention de Aleister Chamber, bien que ridicule au premier abord, sembla tout de fois intéresser Michael : pourquoi affirmait-il qu'il avait trouvé le poison qui les aurait tous empoisonné si la plupart des personnes ici savaient qu'il y avait du surnaturel là-dedans ? Cachait-il autre chose, ou cela ne devait-il que rendre le sourire en gens, bien que ce soit inutile puisque que l'information n'était pas vérité. Doll y mis d'ailleurs son grain de sel … tiens, elle était venu malgré le fait qu'elle était passé à deux doigts de la mort ? Étrange.

Sebastian Michaelis, toujours de bon conseil et toujours à vous tendre la main. Il était capable de presque tout sans doute, même de retrouver le soit disant « démon ». Mais peut-être que cette fois-ci, même lui était dans l'impasse. Michael se devait de terminer cela au plus vite, ça pourrait peut-être même servir plus que ce qu'il voulait …

Les remarques de la dernière jeune femme qui prit la parole allait étrangement dans le même raisonnement que Michael, à croire qu'elle avait la même méthode de réflexion. Quoi qu'il en soit, plus personne ne semblait prendre la parole. Il décida alors de prendre la parole, en se levant premièrement, plus en s'éclaircissant la gorge, plusieurs fois ne retrouvant apparemment pas la voix.

« Pardonnez-moi. Plusieurs d'entre vous semble réellement attaché à l'idée du surnaturel, mais si cela se confirme nous pouvons exclure alors le poison et les vivres. Premièrement parce qu'il ne sont pas de la même constitutions, et donc ne se nourrissent pas de la même chose. Ensuite, parce que ils n'ont pas non plus la même résistance. Si le « poison » était capable de rendre malade tout le monde, le dosage devrait être plus fort, et il serait plus violent pour les humains. Or, il me semble que l'évolution de la maladie ne prend pas en compte ceci. »

De toute façon, il pensait clairement dans sa tête que c'était bien une personne qui choisissait parmi eux les victimes. Le tout était de savoir qui, pas forcément comment. Quoi que, si on savait comment, on pouvait savoir qui. C'était logique. Selon la méthode d'une créature, on pouvait savoir quel genre c'était.

« Mademoiselle a évoqué le cœur, et c'est en effet le dernier organe touché. J'ai donc une hypothèse à vous soumettre, qui semblera folle pour certain, et pour ceux qui croit au surnaturel intéressante. J'aimerais poser une question pour commencer, simple, juste pour savoir. Si quelqu'un sait répondre, qu'il me le dise. Voici ma question : le cœur est-il le reflet de l'âme ? »

Hors contexte, cette question était réellement délirante. En fait, tout ce qu'il voulait c'est savoir si l'âme était situé dans au niveau du cœur dans le corps humain. Allaient-ils comprendre la subtilité de la question ? pour ceux qui n'était pas humains … ou allait-il encore une fois devoir affaire à des réponses complétements inutiles. En tout cas, il ne voulait pas explicitement dire ce qu'il pensait de ce mystère, c'est certain.

Revenir en haut Aller en bas
http://london-kuroshiti-rpg.forumperso.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Jeu 22 Sep - 15:39

    À partir de l’instant ou le regard d’Andrew s’était posé sur le Marquis de Druitt, notre jeune américain avait compris qu’il ne réchapperait pas indemne de cette réunion au sommet. Il détestait Aleister, il le haïssait et s’il n’était pas dans l’obligation de garder un emploi, cela ferait fort longtemps que notre beau brun lui aurait coller le canon de son revolver entre les lèvres. À vrai dire, il lui rappelait Alexender, son ancien chef, ce qui n’aidait en rien à rendre le beau blond supportable aux yeux de notre américain. Et lorsqu’il le vit prendre la parole et s’avancer tel un requin vers lui, il sut immédiatement que la vengeance du noble serait à la hauteur de la faute de sa curiosité. Qu’est-ce qui lui avait pris de déballer tout ça devant une foule d’inconnus ! Comment avait-il pu songer une seule seconde que le médecin en chef du dispensaire se serait amusé à jouer les abonnés absents ? Non, sur ce coup là, il était l’unique responsable des ennuis qui arrivaient à grands pas. Et à peine Aleister avait-il posé sa main sur lui, que le maladroit Andrew se vit propulser au devant de la scène, subissant ainsi le courroux de son patron.

    Il ne comprit pas tout de suite. Il vit les boutons de ses manches sauter et se laissa faire pour éviter d’aggraver le problème. Il avait toujours son arme, mais abattre l’espoir de tout un peuple n’était peut-être pas la meilleurs chose à faire en ces temps d’épidémies. Il écouta le Marquis faire son discours et compris enfin de quoi il en retournait. Agrippé par la poigne ferme du grand blond, sa chemise remonta vivement le long de son bras qui fut présenté à la foule comme preuve de sa partielle folie. Bien. Tout le monde savait maintenant qu’il se droguait ! Super. Donnant un coup sec pour se libérer de l’étreinte d’Aleister, notre jeune étranger fut obligé de le suivre une fois son discours terminé. Il référa ne pas écouter les autres prendre la parole. De toute façon cette réunion était inutile et tout ce qu’il y avait de plus ennuyeux. Forcé de talonner son supérieur, Andrew se retrouva à nouveau ballotté entre la foule, ayant préalablement eu l’interdiction de filer.

    Il était donc condamné à subir l’après-midi la plus ennuyeuse de sa vie. Le stress et la colère s’ajoutant au tableau pour rendre notre beau brun nerveux à souhait. Il s’alluma vivement une cigarette déjà à demi consumée et la fuma à la vitesse de l’éclair. Puis une autre… Encore une autre. Il fallait qu’il s’occupe l’esprit où il allait devenir dingue. Cantonné à ne pas s’éloigner du Marquis de Druitt, le nerveux Andrew commença à dévisager les innombrables individus qui l’entouraient. Il cherchait à savoir s’ils étaient riches, pauvres, mariés ou célibataires et d’autres détails anodins. Son regard d’acier finit par se poser sur une belle rousse à l’allure de Reine. Il ne la connaissait absolument pas, mais elle l’intriguait. À vrai dire c’était la seule chose intéressante à portée de bras. Elle était assise, et il lui semblait qu’elle avait rapidement pris la parole un peu plus tôt. Elle ne semblait ni riche, ni pauvre, mais notre bel étranger avait l’impression qu’elle s’ennuyait. Attrapant deux verres de liqueur au passage d’un des serveurs, il se décala de quelques pas sous le regard assassin du Marquis Chamber et vint rejoindre la demoiselle. Il déposa l’un des verres devant elle et lui demanda toujours avec cet accent prononcé :

    « Excusez-moi de vous déranger, mais j’avais l’impression que vous vous ennuyez autant que moi ici, alors je me suis permis de vous rejoindre. »

    Avec un peu de chance, elle ne l’enverrait pas immédiatement voir ailleurs et il pourrait se distraire un peu. Accoudé à la table, le regard vide et fatigué fixant tout et rien à la fois, notre bel américain but tranquillement son propre verre, espérant avoir trouvé là, une compagne dans l’ennui.
Revenir en haut Aller en bas
Iinarika Fukushin
Meuble des Phantomhive
avatar

Date d'inscription : 27/01/2010
Nombre de messages : 277
Localisation : Au Manoir des Phantomhives

Feuille de personnage
Age [RP]: 17 en Humain, 100 en Démon
Fonction/Rôle: Démon et femme à tout faire des Phantomhive

MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Ven 30 Sep - 23:22


Révélations



Le monde commençait vraiment à venir dans cette salle. Un peu trop de monde surtout, et tout le monde ou presque, prenait la parole. Elle examina les dires des gens, se faire une petite liste de ce qu’elle trouvait être une bonne idée ou une mauvaise, voire complètement grotesque. La fille bien qu’elle n’ajoutait pas grand-chose, avait raison, seulement, parler des raisons… Pourquoi fallait-il une raison à quelque chose ? Cela importait évidemment peu pour trouver la solution. Elle vit que le Marquis fit son apparition, plutôt bizarre comme toujours. Oh ? Le type qui avait parler de l’ange avant… Ne pas le croire ? Eh bien, Iinarika, elle le croyait, et ce n’était pas parce qu’il essayait de garder des choses secrètes que cela allait avancer.

« Vous dites que cela est faux, Marquis de Druitt. Cependant, vous devez sûrement être un peu idiot. Ce n’est pas en gardant vos secrets que vous allez réussir à découvrir ceci tout seul. Nous aurons besoin de nous tous. De plus, vous croyez sérieusement que s’il nous mentait il nous aurait raconter quelque chose qui paraît aussi peu croyable et vérifiable ? Ce que vous dites m’importe, je le crois, et je maintiens la théorie du surnaturel, après tout, on ne sait pas tout de ce monde. Tout comme vous, vous ne savez pas tout des mystères que contient ce monde. »

C’était un peu ce qu’elle avait dit à Michael la dernière fois qu’elle l’avait croisé. Elle se plaisait à se moquer des gens qui croyait tout savoir et qui en fait se trompaient sur toute la ligne. Elle y était aller un peu fort avec le blond, assez irrespectueuse aussi, mais peu lui importait : elle avait dit ce qu’elle pensait et c’était ce qu’il comptait pour elle. Iinarika n’allait pas se taire parce qu’il s’agit d’un noble. Encore plus, elle ne faisait parce qu’il s’agissait d’un noble, elle ne les aimait pas, trouvant qu’ils se permettaient un peu trop de chose, et qu’ils étaient beaucoup trop présent dans la société actuelle. Elle espérait que ce système changerait vite. Pareil pour la reine… Elle en avait sérieusement rien à faire. Elle écouta ensuite une jeune fille qui proposait de faire venir l’eau et la nourriture d’autres pays. Elle trouva cela très inutile, car ce n’était pas ça qui allait empêcher cette maladie d’agir, les humains ne retarderaient que la chose. Elle voulut s’exprimer, mais ce fut, avec un grand contentement que Sebastian le fit à sa place. Elle avait vu qu’il l’avait presque ignoré mais bon…

« Sebastian ! Tu as tout à fait raison, je pense pareil que toi. »

Elle ne disait pas cela par amour, non, elle le pensait réellement. Iinarika n’était pas du tout d’accord avec la jeune fille aux cheveux roses. Si personne ne discutait avec elle, elle s’en chargerait. Elle était seulement d’accord avec ses dires sur le cœur. Elle écoutait ensuite Michael. Le reflet de l’âme ? Elle alla près de lui, même devant les autres gens elle s’en fichait. Elle se baissa et lui susurra quelque chose à l’oreille. Phrase seulement rattache au contexte par lui-même.

« Tu crois que tu as trouvé la voix Michael ? »

Elle se retourna ensuite vers les autres gens pour reprendre la parole.

« Comme déjà dit, ou même déjà pensé, le fait que la race humaine doit forcément être annihilée parfois… Eh bien c’est sûrement totalement faux. Une maladie se développe différemment chez certaines personnes. Regardez le rhume. Chez certaines personnes au bout de trois semaines, il y a encore une toux, et chez d’autre au bout d’une semaine ils sont totalement guéris. De plus, je ne pense pas que les animaux en soient porteur. Même s’ils l’étaient, pourquoi ne sont-ils pas mort de cette maladie ? Et, qui à transmis, ou bien « quoi » cela va de soit, cette maladie aux bêtes ? Le cœur le reflet de l’âme ? Cela dépend de quel sens tu donnes à cœur Michael. Tout ce que je peux te dire, c’est que si c’est une cause surnaturelle, pourrait-on allé jusqu’à dire que les personnes « noires » sont tuées par des entités autre que démons et anges. Par noir j’entends les gens trop négatifs. »

Elle entendait par là peut-être une nouvelle manière de tuer pour faire des économies chez les Shinigami, ce qui aurait mal tourné et le poison trop dangereux ? On ne sait jamais, et de toute façon, seul les personnes surnaturelles peuvent comprendre son résonnement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Sam 1 Oct - 3:08

Peu de Temps Après......



''Tiens...C'est étrange... Le bout de mes souliers ne touche point le sol.... Je suis si petite que sa ! '' Voilà ce qui trottait dans l'esprit de la jeune Victoria, qui se dandinait sur sa place. Depuis qu'elle s'était assise un bon nombre de personnes passèrent, elle nota la duchesse Hadley...quoique son héritage ne tient plus à grand-chose selon une certaine rumeur...Eh oui La blondinette est friande de ces dires qui pourraient être utile à tout moment....


Enfin, elle ne remarquait que ceux dont elle connait soit par réputation ou bien de vue, Son Amie Doll, Mademoiselle Rowney... L'énigmatique Sébastian Michaelis, toujours vêtue de ce noir laqué... Une jeune fille a la chevelue d'un rouge sanglant.... Et d'autre personnage plus ou moins ''exentrqiue'' comme le dit si bien notre aristocrate....Parmi eux, l'inégalable en matière de fanfaronnades Le Marquis de Druitt Alias Aleister Chambler....Beaucoup trop pompeux et séducteur à ses yeux....Ou bien L'homme qui a lancé tout ceci...Pe...Pep..Perry ! Voilà ! Michael Perry... Elle avait lu son nom dans le Dernier Pudding.


Laissant ses histoires de tailles de côté. Elle daigna enfin de se lever, traversant les allées marbrés de blancs qui séparent les espaces noirs destinés aux bancs des convives, elle se dirigea vers le banquet, où elle était sur de pouvoir se rassasier et ainsi combler son palet...N'oublions pas que les enfants adorent les sucreries quel que soit leurs âges mental !


''Coulants aux chocolats, Choux à la crème, Petits pains au pavots, éclats d'érable caramélisé sur crème anglaise, Tartelette d'orangers sud-européen nord-africain avec ses assortiments de copeaux de fruits confits....Forêt noir, rivière de framboise, Brownie aux pépites chocolatées.... '' Et autres petits délices sucrées aux couleurs vives égal aux teintes qu'en verraient dans le pays de Merveilles... Les effluves de thé qui se mariaient avec le parfum chaud et doux de ses douceurs moelleuses...Embaumait l'air et semblaient attirer tel un aimant...Ou tel une pie voleuse, la poupée vers eux. eureuse d'avoir trouvé son bonheur, elle passa de longues minutes à trouvé ''La meilleure pièce'' qui pourrait lui donner ce qu'on appelle plus familièrement ''Le Tonus !'' Et ainsi pouvoir tenir tête à des adultes ou bien des adolescents majeurs...

Finalement, elle se décida et choisit donc pour les tartelettes d'orangers... Elle ne voulut guère de boisson, ou autre...Mais seulement une collation. De plus la majorité n'était que divers vins et autres liqueurs guère dangereuse... Mais elle ne supportait pas l'alcool, non pas à cause de son jeune âge, mais simplement qu'au bout de deux verres même Voltaire en personne raconterait des histoires tout simplement stupides au sujet de Moutons ou autre animaux de ce genre là .


Reprenant son chemin vers les bancs, elle voulut tout d'abord questionnait Séphora ou Bien Doll sur les divers les informations qu'elle avait entendues...au fond cette maladie ne lui faisait si chaud ni froid, seulement cela pourrait rendre les affaires absolument inaccessibles...Enfin ! Après avoir vue que la Rousse était interpellée par ''L'Américain'' en vue de son accent, Elle se dirigea vers sa place en baillant d'ennuie...Aussi sérieuse et mature soit-elle, elle n'est pas précoce donc s'ennuie plus ou moins rapidement lorsque rien ne l'intéresse...Ne sachant que faire ou que dire...


Elle allait faire l'immense démarche d'aller rencontrer une quelconque personne, mais elle enleva rapidement ceci de son esprit et préféra jouer un tour au premier Venu...Mmmh.. Pourquoi pas le grand blond assit dans son coin....Quelques éclats de crème sur son costume bleu roi seraient les bienvenus....Ou bien Des copeaux d'oranges dans les cheveux de Doll....Pourquoi cette humeur espiègle... Elle n'en savait rien...


C'est en se dirigeant vers ses dites victimes qu'elle aperçut Une personne...du moins c'est ce que ses yeux crurent voir et ils ne l'avaient jamais tromper jusqu'a aujourd'hui !, mâchouillant son propre costume...étrange... Elle devrait peut-être y jeter un coup d'oeil........






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Mar 11 Oct - 22:56

    Bon. C'était définitivement déplaisant. Ce rendez vous au Crystal Palace devenait tout bonnement ennuyeux et n'interessait plus Aleister, d'autant plus qu'une tripotée de petites gamines se croyaient suffisemment supérieures pour insulter le lord. Et bien, il semblerait qu'elles tiennent peu à leur emploi. Car si Aleister n'était auparavant qu'un Vicomte sans grande ampleur autre que sa carrure, il était aujourd'hui Marquis et la plupart de ces petites pestes pourraient se faire châtier d'une pichenette. Prenons la petite funambule, cette gamine sans le sous était loin d'être indispensable au cirque, elle ferait mieux de réfléchir à ses paroles avant de jouer les vengeresse où elle pourrait bien retourner faire la mendiante. De même pour la petite rousse, lèche botte du majordome en chef du comte Phantomhive. Se croit-elle vraiment utile dans cette maisonnée ? Un mot d'Aleister et elle de ferait jeter comme une malepropre. On verrait alors qui de lui ou d'elle serait l'idiot. Ce n'est pas parce que c'est une démone qu'elle peut jouer les grandes filles, le Marquis avait renvoyé plus d'un fils du diable en enfer et ce n'était pas un radis sur patte dans son genre qui lui faisait peur. Non vraiment, il y avait des claques qui se perdaient et des séances de tortures qui se méritaient ! Une fois cette maladie envoyée aux oubliettes il faudra qu'il s'occupe de toutes ces langues de vipères, de la funambule sans talent et la démone inutile en premier lieu.

    Alors quoi ? On le trouvait idiot ? Mais voyez ce qu'on propose. Le coeur comme miroir de l'âme, une transmission indéterminée. Nous voilà bien avancé. Ils sont beaux les "intelligents" avec leur baragouin sans queue ni tête et sans proposition. Le serpent se mord la queue et se bouffe tranquillement toute la colonne vertébrale. À ce rythme là nous n'irons pas loin et chacun des participants à la réunion moura tandis que la maladie continuera de faire s'empiler les cadavres. Ces messieurs dames veulent la vérité ? Et bien soit, le Marquis de Druitt allait leur dire tout ce qu'il savait et il ne faudrait pas venir pleurer ensuite. 

    Traversant la foule à grande enjambée, Aleister tacher de reprendre son calme. Il détestait etre sous estimé, pris pour le rigolo de service. Il avait étudié la médecine, les arts, l'esoterisme et la théologie alors hors de question que des prolétaires jouent les grands princes avec lui. Oubliant Andrew, il remonta sur l'estrade et pris la parole sans qu'aucune once de rage ou d'orgueil n'y mette le nez. 

    « J'ai bien réfléchi et vous avez raison. Masquer des informations est inutile aujourd'hui, la mort plane sur nos têtes et si je ne voulait rien ébruiter ce n'était que pour ne pas inquiéter les plus fragiles. Mais je vais vous dire tout ce que je sais et j'espère que cela servira à soigner notre belle capitale. » 

    Il sortit de sa poche un petit livret au cuir fatigué auquel il jeta un rapide coup d'oeil avant de le ranger. 

    « Bien. Oublié tout ce que j'ai dit auparavant. Mon employé vous a dit vrai, le premier malade etait un ange. Un de ceux que l'on dit envoyé de dieux. Il se nommait Haziel. Ange de la miséricorde et du pardon, il est connu pour son énergie et sa proximité avec les hommes. Et il s'est attaché à certain d'entre nous, c'est ce qui causa sa perte d'après moi. Il avait une relation etrange avec l'Ombre, le tueur en série de la capitale de 1889 et avec un contorsionniste du Noah's Circus. S'en est résulté des problèmes et sans doute sa mort. Je n'ai pas toute l'histoire mais toujours est-il qu'il s'est attiré les foudre d'un Shinigami, ou dieu de la mort si vous préférez. Ceux qui fauchent nos âmes et décident de notre sort. Une espèce de purgatoire version accélérée disons. »

    Il marqua une petite pose, prit un verre de vin qui trainait par là et en bu une gorgée, une façon de faire patienter l'assemblée tout en cherchant ses mots. Son regard de perdit un moment sur la robe écarlate du liquide avant de reprendre. 

    « Ce dieu de la mort se fait appeller Nelh et travaille comme voyant au Noah's Circus. En réalité il s'appelle Azraël, ange de la mort. C'est lui qui a empoisonné Haziel et a entrainé sa mort, lui le créateur de la maladie et de sa propagation. Cette épidémie est absurde et tordue tout autant que l'est son créateur. Et puis, d'après mes sources, il est probable qu'il se soit fait expulser des cieux et soit condamné à errer sur notre terre. Peut-etre a-t-il trouvé en cette maladie, doux mélange entre la peste bubonique et la lèpre, une façon de se divertir ? Quand on doit être le dernier à mourir les années peuvent sembler interminable vous savez. »

    Son regard se promena sur l'assemblée. Il y croisait des gens choqués l'observait avec inquiétude, d'autre arboraient un sourir gêné, ne sachant encore s'ils allaient le croire. L'humanité s'apretait à passer un cap et si l'existence des anges, des démons et des shinigamis venaient à etre prouver, qui sait ce qui arrivera.

    « Avez-vous quelques connaissances dans la religion musulmane ? Je pense que beaucoup me répondront non, alors écoutez. Les textes disent qu'Azrael sera le dernier survivant de toutes les créatures, ange, démon et humain compris. Mieux encore, il est dit que pour récupérer les âmes Azraël et quelques anges qui l'accompagnent commencent par extraire les nerfs des défunts en s'attaquant d'abord par les pieds puis remontent jusqu'à l'abdomen. Etrange coïncidence non ? Ces symptômes ressemblent un peu à notre maladie. Voilà sans doute un moyen pour récupérer de nombreuses âmes, qu'en pensez vous ? Mais ce ne sont que des textes après tout~ »

    Un mince sourire ce dessina sur son visage, quelques femmes avaient blemmi et s'accrochaient craintivement à leur époux, les plus catholiques avaient quittés la salle, outré par l'annonce et tant d'autres restaient cois, ne sachant pas encore ce qu'ils devaient penser. Aleister descendit de la scène, finissant son verre de vin. Il avait dit tout ce qu'il savait, tout ce qu'il avait découvert pendant ces longs mois de recherche. Les hommes étaient-ils prêts à savoir de ange et démon peuplent la terre ? Il en doutait. Une telle annonce était risquée et qui sait si sous peu, on ne constatera pas une nouvelle Inquisition. De quoi rendre les journées intéressantes ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Mer 12 Oct - 23:30


Doll avait laissé place à différente personne, il est vrai. Et pourtant, ils n’avançaient guère, par rapport au début. Hormis le fait que le cœur soit le reflet de l’âme, certes. Mais quoi d’autre ? Oui, effectivement quoi d’autre ? Que pouvait donc contenir ses mots ? Quels rapports, même succinct, il y en avait un qui les faisait tenir en haleine, tous ici présent dans cette salle. Cœur, c’est vrai, Doll l’avait bien vu, cet organe était celui qui était comme protégé durant toute la face finale de la maladie, quand on la déclarait, comme quand on emmenait le corps à l’Undertaker. Et âme, l’âme était une notion bien dur à définir, à part que ce soit notre nous psychique, il n’était rien d’autre que le rapport entre notre vie et notre nous intérieur. Si le cœur représentait la vie et l’âme la raison ? A moins que … Les yeux sont les fenêtres de l’âme … Et le cœur, la porte de la vie … en quoi ce rapport pourrait aider Doll dans ses pensées. Hum … c’était vraiment peu clair le rapport qu’elle venait d’établir mais elle devait tenter le coup, elle devait montrer que le malade voyais sa souffrance jusqu’au bout, et que en s’éteignant, la flamme de son cœur fermaient portes et fenêtres. Donc, l’âme est intimement liée au cœur. Mais quel était donc la liaison, la petite brunette y réfléchissait activement tout en écoutant tour à tour ceux qui passaient derrière elle. Un majordome, oui, Doll le reconnaissait, c’était Sebastian Michaelis, le majordome de leur mécène. Oui, depuis que le Comte Phantomhive avait récupéré le cirque, la vie était meilleur et on ne les forçait plus à faire quoi que ce soit d’illégal … Enfin, tout les membres de la troupe étaient libérés. Mais l’heure n’était pas à cela, ce dernier avait clairement exprimé la thèse surnaturel. C’était dur à croire pour un homme aussi réaliste que lui, mais Doll resta sur le bord de l’estrade les pieds pendant dans le vide, en réfléchissant à sa propre hypothèse. Même si l’homme en noir réfutait sa pensée d’importer de a nourriture, c’est vrai, elle avait dit cela sans vraiment réfléchir …

Peu après qu’il se soit retiré, un autre homme prit la parole et à ce moment la, Doll sauta de l’estrade. Ce saut fut accompagné de quelques mots des grandes dames placées devant elle. Mais, toujours pensante, Doll réfléchissait. C’était vraiment un casse-tête constant cette maladie. Cœur, âme, Cœur, âme… Hum, c’était intéressant mais jamais, Doll ne trouverait vraiment seule. Puis l’homme avança que les victimes étaient choisies. La personne qui frappait connaîtrait la moitié de la ville ? Un gitan, ou un marchant. Oui, c’est Doll qui refusait de ce dire : Une personne du cirque même si elle le pensait. Beaucoup de personnes venait au Noah’s Ark et si il y avait une personne psychopathe qui voulait tuer tout le monde au cirque. C’était très étrange mais quelle hypothèse serai la bonne, Les quelles refuser ? Avions-nous le temps de réfuter une par une tout ce que l’on proposait. Tournant enfin les yeux sur l’estrade, une fille aux cheveux d’une couleur étrange avait proposé d’envoyer un malade à l’extérieur pour voir comment la maladie évoluait. C’était une bonne proposition, si la maladie était sectaire, nous aurions un champs d’actions réduit. C’est vrai que si cela provenait de l’Angleterre, le peuple étaient isolé. Et la maladie ne deviendrait en aucun cas un phénomène mondial. Doll soupira de contentement à cette idée. Si réellement le fait qu’elle explique que les animaux ont un rôle là dedans, c’était impossible, personne au cirque n’était touché hormis Dagger, et une autre personne que Doll ne voyait pas très souvent. Puis elle vint à parler de la sélection naturelle, hum, pourquoi pas, d’après la bible, Noé avec sauver les espèces qui devaient survivre, laissant entre autre les autres mourir. Soit en résumant, la personne à l’origine de la maladie serait le nouveau Noé, ainsi qu’une personne qui fait la sélection elle-même… Doll ne voyait toujours pas le rapport entre l’âme et le cœur … Mais bon.

Puis détournant le regard les yeux larmoyant, la princesse du Noah’s repensa à la Redemption. Cet homme, elle ne l’avait pas vue ? Pourquoi ? Parce qu’elle était arrivée en retard peut-être. Tremblant de tous ses membres, la petite brune alla se poser près d’un mur du Crystal Place. C’était Michael Perry, son agresseur. Certes, Doll n’avait jamais rien dit mais elle était terrifiée à l’idée de la croiser de nouveau. Lui aussi parlait du cœur et de l’âme, la piste n’était donc pas à négliger… Peu après son intervention, une jeune fille rousse approuva la lâcheté du Marquis de s‘en prendre à ce pauvre homme, vive la monarchie mais sans le pouvoir de noble comme ce marquis, pensa la demoiselle. De plus, cette dernière affirma qu’il restait des secrets caché par Druitt. En fait, plusieurs dames autour de Doll le pensaient. Remettant d’un coup de tête sa mèche sur son œil, Doll s’ avança vers l’estrade, ni trop près, ni trop loin, juste pour pouvoir écouter convenablement sans que les ragots de la cour victorienne ne viennent s’interposer… Le marquis Chamber venait de refaire son entrée, sortant un carnet en cuir vieillit par le temps… C’était enfin le moment de savoir ce qu’il allait vraiment dire. C’était même le moment que tout le monde attendait si on peut dire. Doll l’observait, il avait avancé d’un pas rapide, étrange pour un noble, il devait être contrarié ? Peut-être. Pourtant quand il prit la parole, il n’y avait aucune marque de rage, c’était bien, Doll admirait toujours ce flegme dont faisait part les nobles de ce pays. Puis il commença ses révélations…

S’excusant implicitement d’avoir caché ses secrets, il prit la peine de regarder dans son carnet avant de le ranger. Mais tout le monde était suspendue aux lèvres du marquis même Doll, qui écarquillait les yeux au fur et à mesure qu’il parlait. Ange de la mort ? Nelh ? Nelh, mais Nelh quoi ? Pas lui ! Pas un membres de leur famille, il ne pouvait pas être coupable. Doll mit ses mains sur son visage. Ce qu’elle ne voulait pas s’avouer devenait vrai … C’était un membre de sa famille qui était à l’origine de tout. Non, c’est impossible, il était bien trop gentil avec eux pour pouvoir faire, cela, il ne détestait personne, c’était des jugement complètement infondés ! Quand il eu fini son baragouin sur la religion, Doll avait fortement blêmit, pourtant, elle marcha droit sur lui, parfois bloquer par de fiers protagonistes de la parole du Marquis. Pourtant, elle haussa la voix, se plaçant au centre de l’allée principale que remontait le noble, le dévisageant furieusement, Doll prit la parole.

- Quel rapport entre le cœur, l’âme et la religion ? Hein ? Comment pouviez-vous affirmer avec tant de conviction que Nelh soit la cause de toute cette calamité. J’attends des preuves avant de dire que mon grand frère soit un meurtrier, qui plus est un ange déchu et en outre un Dieu de la mort. Quels preuves peut avancer cet homme Mesdames et Messieurs. Nous sommes tous rendus fou par cette maladie et lui le premier. Certes nous parlons de cause surnaturel, mais les écrits sacrées ne sont que de pures inventions de l’homme. En aucun cas des preuves matériels, que sont la bible ou le coran peuvent expliquer le présent car personne n‘approuve véritablement les faits qu‘elle raconte. La religion n’est qu’un guide, pas un renouvèlement des faits anciens dans notre présent !

Reculant d’un pas, Doll savait bien que protéger sa famille serait très mal vue par les gens de la noblesse mais elle voulait faire par de sa réflexion.

- Pour ma part, je pense qu’il est tout autre, sans pour autant que je remette en cause Mr le Marquis. Mais ne s’appuyant pas sur des preuves scientifiques, je n’ai aucune raison de le croire. Enfin, bon, le rapport entre le cœur et l’âme ne le voyais vous pas ? Doll pris une grande bouffée d’air. L’âme est le cœur de l’esprit. Donc en partant de ce constat purement philosophique certes. Je voudrais humblement savoir si avant de mourir beaucoup de patients avaient les yeux fermés. Car si c’est le cas, je pense que l’âme meurs avant le corps lui-même et en partie que c’est l’âme du patient qui est touchée par cette maladie, et son corps ne reflète alors que le mal qui ronge son esprit depuis le début.

Terminant sa phrase, Doll ne croyait toujours pas que Nelh était coupable loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Dim 30 Oct - 23:46

Tiens... Maël sentit une main glisser dans la sienne, il haussa un sourcil en apercevant... Son presque reflet ? Il détailla tout de même Ciel en le regardant de haut en bas... Surprit quelques instants par sa tenue. Pourquoi n'était-il pas habillé comme d'habitude... Ses habits passaient plus inaperçus que ceux qu'il portait d'ordinaire. Ah ! Il voulait donc ne pas être reconnu ? Soit.

Se tirant de sa contemplation du jeune Comte et de sa réflexion sur sa tenue. Il lui sourit, resserrant sa main froide dans la sienne, et embrassant sa joue doucement en guise de bonjour. Il nota que son majordome formait toujours un diabolo fraise avec les deux êtres rouges, puisqu'il n'avait perçu aucun grognement, regard tueur... Bien qu'il n'y faisait pas réellement attention. Il haussa les épaules et en profita pour enlacer quelques instants son presque frère, quoiqu'il l'aurait quand même fait si le jeune homme avait été accompagné. Il le salua chaleureusement, alors qu'il avait l'air tout à l'heure d'être dans un autre monde... Il garda la main de Ciel, bien qu'il rompt son étreinte, il était plutôt content de voir qu'il allait bien.

Il se reconcentra sur le débat, bien qu'il ne trouva plus utile de s'exprimer, il resta donc à écouter passivement les théories des uns et des autres... Il hocha juste légèrement la tête quand la fille aux cheveux roses bonbons le regarda. Bah... Ouais, il avait dit ça...

Il ne réagit pas vraiment non plus à l'intervention de l'eau pétillante, enfin, il posa juste son regard sur Ciel, soufflant un léger "Pas bête.". Mais bon, il ne ferait aucun commentaire, il regardait juste comme tout ceci avançait. La fille rouge, qui formait le dernier membre du diabolo... Sembla tourner en rond, à son sens... Il joua avec les doigts de son quasiment jumeau.

Puis soudain... Le "Doc" parla... Et Maël sembla... Non pas le prendre pour un fou, mais vouloir lui taper dessus pour le faire taire... Il n’appréciait pas vraiment d'entendre l’existence des êtres "Surnaturels" mit au grand jour. Pour la simple et bonne raison qu'il ne voulait pas assisté à une "chasse aux sorcières". Après tout... Ils pourraient très bien assimilés une personne à toutes...

Il soupira et décida juste de rester tranquille... Après tout, il pouvait juste regarder tout ceci évolué. Il fallait cesser la paranoïa... Puis, il avait tout de même révélé, qui était au centre de tout ça... Maintenant, il avait le sentiment qu'il fallait juste attendre, le jeune Shinigami n'avait rien de très passionnant à dire.

Mais, bon il décida tout de même de reporter son regard sur le Comte, il était certain que celui-ci savait déjà tout ça... Peut-être parce que le Redemption Garden lui appartenait. Il avait dû mal à croire qu'il ne puisse pas être au courant alors qu'il était directement concerné... De plus, ce cirque dont il était question lui appartenait également, si il se souvenait bien...

Maël était d'un naturel curieux, il avait donc apprit de petites choses. Bien qu'il ne intéressait pas assez profondément pour en découvrir plus, il finissait toujours par se laisser aller à autre chose... Enfin, il interrogea tout de même Ciel, de façon aussi distraite que discrète. Sa voix était assez basse pour n'être audible qu'au garçon a ses côtés, et assez forte pour n'avoir pas l'air d'une manigance. Le genre de truc qui attire les gens... C'est les messe-basses.

«- Dis, tu restes encore en ma compagnie ?"»

Par-là, il lui demandait plus si il allait parler ou pas, intervenir... Ou bien si il était venu en simple spectateur, ce qui le surprendrait assez. Son frère, puisqu'il le considérait ainsi, avait souvent un coup d'avance... Fin bref....Même en sous-entendant autant et avec une demande aussi banale, Malou était certain qu'il comprendrait très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Sebastian Michaelis
Admin
avatar

Date d'inscription : 27/01/2009
Nombre de messages : 2215
Localisation : Près de mon Maître...

Feuille de personnage
Age [RP]: Inconnu
Fonction/Rôle: Majordome des Phantomhive

MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Jeu 3 Nov - 17:10

Peu de temps après avoir pris la parole, Sebastian remarqua l'arrivée de Ciel qui avait opté pour une tenue passe-partout pour l'occasion. Le majordome ne put s'empêcher d'esquisser un petit sourire amusé. Cela lui rappelait certains souvenirs et puis, Ciel savait enfin s'habiller tout seul, c'était un grand pas et un grand changement aussi. Une petite déception, également. Car Sebastian aimait s'occuper de son petit comte et surtout le dévêtir...Mais ce n'était pas le moment d'avoir de telles pensées. Il fut un peu déçu que le jeune homme ne le rejoigne pas, mais peut-être que Ciel ne voulait tout simplement pas être reconnu. Toutefois, le voir ensuite avec Maël fit naître un certain sentiment de jalousie en lui. Oui, le démon était très jaloux, très possessif et souvent, il ne se gênait pas pour le faire ouvertement comprendre à son maître. Et puis, ces "sangsues" rouges étaient tellement énervantes ! Enfin...il savait très bien quoi faire si jamais il voulait rendre Ciel jaloux à son tour. Mais il ne commencerait pas ce petit jeu ici.

Car les choses venaient de prendre une tournure plutôt inattendue avec l'intervention du Marquis et même Sebastian était surpris par ses propos. Il ne l'aurait pas cru capable de tout révéler au grand jour et de cette façon. Était-ce vraiment une bonne idée ? Il y avait pas mal d'humains dans l'assemblée et les humains étaient souvent capables du pire, pouvant se montrer plus cruels qu'un démon parfois. En même temps, le majordome était très curieux de voir les réactions des uns et des autres. Il y auraient sans doute ceux qui n'y croiraient pas une seconde, ceux qui chercheraient à déterminer si les propos du Marquis étaient vrais et ceux qui étaient déjà au courant et qui s'amusaient de la situation.
Doll n'avait pas l'air très ravie de cette révélation et si on se mettait à sa place, c'était parfaitement compréhensible. Hmm...qu'allaient faire les humains, maintenant ? Certains allaient avoir peur, c'était inévitable. Et la peur engendrait parfois la cruauté. Sebastian avait vu beaucoup de choses au cours de sa longue existence et il avait vu toutes les horreurs dont l'humanité était capable. Le retour de l'Inquisition ? Même si cela pouvait être amusant dans un sens, il n'avait pas très envie de se retrouver au milieu d'une chasse aux sorcières. Un humain qui a peur, est un humain dangereux.

Il avait envie de rejoindre Ciel et de se débarrasser des deux autres qui s'accrochaient à lui, mais il se doutait que son maître bien-aimé interviendrait bientôt dans le débat. Et puis, en public, il se devait de jouer son rôle de majordome jusqu'au bout et de ne pas laisser ses sentiments personnels prendre le dessus. Mais là...il commençait à se sentir profondément agacé par Grell et même Iina. Il exécuta d'ailleurs un geste assez brusque avec son bras pour repousser Grell et disparut dans la foule. Qu'il le laisse tranquille ! Il réapparut non loin de Ciel, se trouvant à quelques pas derrière lui, parmi d'autres gens. Un petit regard échangé et il reporta son attention sur les différents orateurs. Il détestait l'admettre, mais il était lui-même dans l'impasse. Ils connaissaient l'instigateur de tout ça, mais ils ne connaissaient pas le remède pour autant. S'il y en avait un. Non. Il devait y en avoir un. Et Sebastian se jura de le trouver, pour Ciel.

"Eh bien, si vous êtes sûr de l'identité du coupable, pourquoi n'allons-nous pas lui demander directement le remède ? Par n'importe quel moyen..."

Il avait esquissé un sourire plutôt amusé et sadique à la fois en prononçant ces dernières paroles. Par n'importe quel moyen, oui. S'il fallait torturer cet "ange" pour obtenir ce qu'il voulait, il le ferait sans aucun état d'âme. Ah, sans doute qu'il se cachait quelque part...mais peu importe. Sebastian remuerait ciel et terre pour lui mettre la main dessus !

_________________




~ Watashi Wa Akuma De, Shitsuji Des' Kara ~

Revenir en haut Aller en bas
http://kuroshitsuji.forums-actifs.com
Melwyn

avatar

Date d'inscription : 29/04/2011
Nombre de messages : 313
Localisation : Un endroit sombre et lugubre...

Feuille de personnage
Age [RP]: 20
Fonction/Rôle: ...à peu près tout ce dont vous rêvez..si vous en avez les moyens.

MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Dim 13 Nov - 16:59

Plus personne ne semblait écouter ce qui se disait, ils étaient venus, avaient exprimés leur point de vue, parfois sans même tenir compte de celui des autres, où dans le meilleur des cas se contentant de le repousser d'un vulgaire « N'importe quoi, je n'y crois pas.. ». C'était le problème de la société, chacun avait ses opinions, et restait fermement accroché à celles-ci. Sans chercher à savoir s'il s'agissait de la vérité, persuadés qu'ils avaient raison puisqu'ils étaient tellement mieux que le reste de la population...Finalement, ce congrès n'allait peut être pas aboutir. La maladie continuerait de se répandre, lentement, semant désolation et carnage.

La jeune femme soupira, elle ne comptait pas s'être déplacée pour rien, et si les gens semblaient désormais se moquer totalement de ce qui les entouraient, elle continuait à réfléchir à toutes les idées et suggestions qui étaient égrené les unes après les autres, essayant de les associer, reconstituer le puzzle. L'histoire de l'âme était une option intéressante et elle jeta un coup d'oeil approbateur au chef de la réunion. Il avait vraiment l'air de vouloir trouver le fin mot de cette histoire, certainement parce que sa vie était en jeu mais cela était agréable de voir quelqu'un de combatif. L'âme était au cœur de toute l'histoire, et ce sans mauvais jeu de mots.

Elle écouta attentivement ce que racontait le marquis, dieu de la mort, démon, ange..il poussait un peu le bouchon, parler de cause surnaturelle pourquoi pas, si cela permettait de trouver une solution, mais de là à tout dévoiler de but en blanc...c'était la meilleure manière de créer la panique. D'ailleurs quelques personnes étaient sorties, outrées par les paroles qu'elles venaient d'entendre, d'autre dévisageaient leurs voisin d'un air suspicieux...la vérité faisait toujours du mal à entendre. A quoi jouait-il donc ? Son histoire se tenait si l'on supposait qu'elle était vrai, mais il manquait encore le choix des victimes. Pourquoi cette personne allait mourir et pas l'autre ? C'était à cet endroit que devait se placer le sujet de l'âme, restait à savoir comment.

Elle se leva et jeta un rapide coup d’œil à l'assemblé qui n'écoutait plus vraiment, si elle voulait être entendu, ne serait-ce que par les personnes qui se préoccupaient réellement de cette affaire, il fallait qu'elle se fasse remarquer, chose qu'elle n'appréciait pas particulièrement même si sa chevelure pouvait laisser prétendre le contraire. Surtout qu'avec ce que venait de dévoiler l'autre abruti, il valait mieux pour elle rester cacher dans un coin et partir loin de toute cette histoire, elle ne faisait pas partie de la bonne catégorie, et si les humains se mettaient eux aussi à vouloir sa mort ? Cela ne ferait qu'un ennemi de plus dans le fond, peu importait. Cachant ses yeux derrière sa frange, elle monta debout sur sa chaise et fit craquer ses doigts, jetant un coup d’œil furtif aux alentours histoire de voir si personne n'allait lui planter un couteau où un autre truc de ce genre pendant qu'elle s'exposait ainsi. Ce fut d'un d'un voix calme et forte qu'elle commença son petit discours.

''- En résumé, nous nous basons sur des légendes et des mythes pour expliquer ce phénomène..pourquoi pas ? Je suis d'accord avec le jeune homme, l'âme semble être la clef du mystère...d'où ma question peut-on vivre sans âme ? Et toute chose possède-t-elle une âme ? Il faudrait aussi en savoir plus sur les victimes, ce qu'elles ont fait dans la vie, sont-elles nettes ou quelque chose les tourmente-t-elles ? Y-a-il une personne d'église dans la salle ? ''

Ces questions qui resteraient sans réponses, puisque personne ne pouvait, où voulait y réfléchir de trop près. Il s'agissait de ce genre de questions, qui si l'on s'y penchait trop près, risquait de nous emmenait bien plus loin que là où l'on souhaite aller, et ce sans possibilité de retours en arrière. Elle observa rapidement les alentours, en quête d'un signe..si l'âme était en cause, on pouvait peut être essayer de la soigner par l'église, même si elle n'y croyait absolument pas, le pardon ? Inimaginable, comment des espèces qui se haïssaient depuis le commencement pouvaient être capable de cela. D'ailleurs les âmes étaient-elles toutes semblables ? Selon l'espèce il pouvait peut être y avoir des variations.. Ce n'était que la peur qui les poussaient à travailler côte à côte et encore, en laissant une marge d'au moins deux mètres. Melwyn redressa la tête, en se tournant vers le « médecin » de la salle.

 ''-Vous avez fait des expérimentations je me trompe ? Sur quels types de sujets, malades, morts, en bonne santé ? J'ai un peu de mal à m'imaginer comment on pourrait retirer les nerfs du corps d'une personne, les nerfs ne permettent pas de transmettre des messages, des sensations ? S'ils disparaissent, les malades ne devraient plus être en mesure de marcher, où d'utiliser leurs membres.

Elle posa ensuite son regard sur les autres, savait qu'elle prenait un risque en continuant, que cela risquerait certainement de les mener à une autre impasse, mais dans le fond peu importait. Elle aurait donné sa contribution et elle était curieuse de savoir si ses impressions sur les personnes l'entourant étaient les bonnes.

''- A mon avis, pour pouvoir espérer soigner la maladie, il faut savoir la créer nous même...est-ce que quelqu'un à déjà essayé de l’inoculer à une personne saine ? On pourrait aussi jouer sur l'âme des gens, et essayer de rendre malade des bonnes sœurs, où des criminels endurcis..enfin sur la base du volontariat bien sûr.''

Un silence choqué se fit dans la salle, et tout les regards se tournèrent vers la demoiselle juchée sur sa chaise. Autant le fait de dire que le monde était peuplé de créatures différentes des Humains semblait délier les langues (et encore on avait pas parlé des hybrides) autant proposer une action, quelque chose de concret, calmait aussitôt les ardeurs. C'était beau de parler, mais lorsqu'il fallait retrousser les manches, ils étaient peu nombreux...Si elle avait pu, l'hybride aurais éclaté de rire devant tant de mesquinerie mais elle se contenta de reprendre d'une voix légère.

 ''-Bien entendu, il faudra expliquer aux volontaire ce que l'on fait et le but que l'on essaye d'obtenir, ils ont le droit de connaître la cause de leur mort. Et comme j'ai lancé l'idée, il est naturel que je sois volontaire.''

Sur ce elle se rassit et croisa les bras sur sa poitrine, on pouvait également arrêter le prétendu coupable et l'interroger, essayer de le faire parler, de lui faire avouer ses méfaits et par conséquent trouver l'antidote, si antidote il y avait. Mais si ce n'était pas lui..elle se replongea dans ses réflexion. Le fait de servir de cobaye humain ne la dérangeait pas, la mort ne lui faisait pas peur, elle se battait à ses côtés et contre elle depuis tellement de temps, et puis elle avait la conscience tranquille et rien de mieux à faire pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Zelus

avatar

Date d'inscription : 03/09/2011
Nombre de messages : 8
Localisation : Au-dessus d'une âme.

Feuille de personnage
Age [RP]: 15 ans
Fonction/Rôle: Ange (accessoirement gardien de quelqu'un)

MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   Jeu 8 Déc - 12:40

Semer le Chaos


Si le temps avait pu s’arrêter, si seulement j’avais pu te sauver bien avant ce moment, si seulement j’avais pu trouver un moyen pour éviter cette maladie de te toucher, j’aurais tellement voulu être à ta place et souffrir sans que toi tu ne ressentes aucun maux. J’aurais supporté cette douleur pour toi, mais surtout sans toi. Je ne veux pas que tu souffres, je ne veux pas que quelqu’un t’emporte loin de moi, car oui, tu es a moi. Les autres peuvent bien crier au secours, ils peuvent bien souffrir autant que toi, je ne m’en occuperais pas. Ils meurent, tous, les uns après les autres, et moi j’en ris. Oui, je rigole de voir que personne ne peux les sauver, alors que maintenant, moi je peux te sauver toi. La solution était toute tracée, et je l’avais dans la main, en ce moment même, ou je te rejoignis dans cette grande salle immense. Crystal Palace, oui, la lumière traversant tout ça, il t’éclairait, on aurait dit un soleil. Déterminé, et à la fois excité d’apparaitre devant toi pour la première fois depuis longtemps, un battement d’ailes, aux allures fragiles mais jamais aussi fortes maintenant, mon cœur bondissant dans ma poitrine, je me dirigeais vers toi, oubliant même les regards apeurés et interrogateur levés vers moi. Les humains ne connaissaient pas l’existence des être comme moi … ou du moins n’y croyait pas. Que se passerait-il une fois que je t’aurais sauvé ? Je m’en fichais en réalité …
Délicatement, j’atterri devant toi, une fiole remplis d’un liquide étrange, le seul antidote qui pouvait te sauver. Je levai alors la main vers toi, te le tendant dans un sourire doux et angélique. C’est alors qu’un cri retenti dans la grande salle derrière moi, une femme venait de crier en me pointant du doigt, je me retournai alors pour regarder la salle : plusieurs personnes faisaient une grimace horrible en me voyant, d’autre était déjà entrain de se prosterner.


« - - Si les anges existent, les démons aussi ! »

La panique générale prit place, certain se traitant de démon entre eux, puis se battant et s’entretuant, ils allaient eux même à leur perte en cédant à la panique. Les forces de l’ordre qui était resté sur le côté, essayèrent tant bien que mal à calmer le jeu, mais eux aussi se prirent quelques coups, se faisant traiter de diable. Je posai alors l’antidote sur la table à côté de moi et regarda encore une fois ce flot de violence : c’était le chaos qui régnait dans les esprits et dans les cœurs … est c’était magnifique. Mon apparition soudaine avec des ailes déployées allait faire autant de dégâts que cette stupide maladie ? Que les humains sont … imprévisibles … je les admirais, réellement, un instant j’avais moi aussi envie d’aller dans cette mêlé et d’être au cœur du chaos. Mais une chose me revint en mémoire : Michael. Je me retournai alors, pour le voir une nouvelle fois. Lui aussi regardait ce qu’il se passait dans la salle, mais au lieu de voir un sourire habituel aux bords de ses lèvres, il semblait être paniqué. Ça ne lui ressemblait pas, il avait toujours aimé le chaos, j’avais fait en sorte qu’il aime ça. Qui avait osé changer ce que j’avais mis en lui ?! Décidément, il n’était pas fait pour vivre avec les autres hommes … il était trop influençable … il devra rester avec moi à l’avenir, c’est plus prudent …. pour notre avenir …

« - Je t’ai sauvé, j’ai réussi … »

Je m’étais rapproché de lui, et continuant à lui sourire, je tentai de le toucher. Il me regarda en s’éloigna, comme dégouté par ce que j’étais : un ange. Je rétractai mes ailes au fond de moi, et j’essayai de faire la bouille que faisait la plupart des enfants à leur parent, quand il souhaitait quelque chose. Bouille qui ne l’attendri pas le moins du monde. Il se leva, me contournant et essayant de m’éviter, et c’est alors que dans son cou, je vis une trace noire couler sur sa chemise … c’était faux … tu nous avais menti … tu n’étais pas malade, tu avais tout inventé. Je le voyais très bien que c’était du maquillage … comment avais-tu pu berner les autres … et surtout moi ...
Je ris aux éclats, oui, ce rire déchirant tout, parce que j’avais compris ta supercherie. Comment avais-je pu tomber dans le panneau … tu n’étais pas malade Michael, et grâce à toi tout ses gens sont entrain de s’entretuer … une nouvelle aire va commencer dans ce monde … je le sentais … tout changeait. Mais je ne voulais que toi à mes côtés, même si tu avais menti, même si j’avais cru, je ne t’en voulais pas … car tu avais accompli quelque chose de bien plus grand. Deux policiers arrivèrent vers moi, et je sentis une main m’attraper par le bras, … il en fut de même pour toi … Du coin de l’œil j’aperçu un homme qui vint prendre l’antidote, il allait surement s’en servir pour soigner tout le monde, si jamais il restait des personnes vivantes après ce massacre …


Quelles seront les conséquences ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Congress in Crystal Palace [EVENT]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Congress in Crystal Palace [EVENT]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crystal Palace
» Fifa 14[Mode Carrière avec Crystal Palace]
» Members of Congress want humanitarian aid sent to Haiti
» Assassinat du propriétaire de l’hôtel Le Palace
» Palace Ducarme Joseph presumé gwo chef bandi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji - Black Butler RPG :: The City :: Londres périphérie :: Londres Sud :: Crystal Palace-
Sauter vers: